Présentation et horaires du Grand Prix de Monaco 2022 de F1

Un week-end difficile en perspective pour les pilotes

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 mai 2022 - 13:01
Présentation et horaires du Grand (...)

Pour la septième des 22 courses de la saison 2022 de F1, le paddock pose ses valises au Grand Prix de Monaco. La Principauté accueille la Formule 1 le dernier week-end de mai, comme c’est souvent le cas.

Le format du week-end a changé, puisque Monaco a désormais des horaires similaires à ceux des autres Grands Prix. Pour les pilotes, il sera crucial de ne pas manquer de roulage lors des essais libres sur ce circuit piégeux.

Entre une fiabilité perfectible pour de nombreuses équipes et le risque d’accidents inhérent à Monaco, il sera facile de perdre du temps de roulage, voire même de ruiner sa séance qualificative ou sa course.

Avec les nouvelles monoplaces aux roues de 18 pouces, les pilotes se sont inquiétés d’une visibilité moindre, et d’un risque d’accident forcément plus important, puisqu’il sera plus difficile de bien placer les monoplaces dans les virages. Ce qui pourrait au passage être encore plus difficile sous la pluie.

Le tracé

« C’est comme essayer de faire du vélo dans votre salon ». Cette citation attribuée à Nelson Piquet représente l’immense défi qu’est Monaco. La piste récompense la confiance et la précision, mais n’hésite pas à pénaliser la moindre erreur ou perte de concentration.

Avec 3337 mètres, le tracé le plus court du calendrier, Monaco propose 19 virages dotés de bosses, cambrures et plaques d’égout typiques des rues reconverties en circuit.

Virage 1 - Très serré et avec peu de dégagement, le premier virage de Sainte Dévote a été le théâtre de nombreux incidents au fil des années. Les pilotes doivent se surveiller tout en évitant le redoutable mur à l’extérieur. Les bosses et le freinage augmentent le risque de bloquer l’avant.

Virage 4 - Entre Casino (T4) et Mirabeau (T5), la piste bosselée requiert un changement de trajectoire et un crochet sur la droite pour éviter de talonner sur la descente vers Mirabeau.

Virage 9 - Négocié à pleine charge, le tunnel est la partie la plus rapide du circuit. Le contraste entre la lumière naturelle et la lumière artificielle nécessite une fraction de seconde d’adaptation avant de se reproduite à l’envers. Une bonne ligne est capitale avant de freiner à la chicane.

Virage 10 - La sortie du tunnel vers la chicane est l’occasion de nombreux dépassements « aux freins ». C’est une véritable opportunité à saisir pour mettre son adversaire sous pression, mais aussi pour commettre une erreur.

Virage 14 - L’entrée de cette section très rapide forme un pif paf où les vibreurs sont grandement utiles pour gagner quelques millièmes de seconde.

Virage 17 - La Rascasse, du restaurant éponyme, constitue le deuxième tronçon le plus lent du circuit. Les voitures approchent le rail au plus près à l’intérieur. Le freinage et la précision sont essentiels pour conserver la motricité jusqu’à Antony Noghès et la fin du tour.

Virage 19 - La ligne droite des stands. Avec si peu d’occasion de dépassement, une bonne sortie du dernier virage (Antony Noghès) est importante avant de couper la ligne. Pour y parvenir, la traction et la gestion du couple moteur doivent être au point.

Forces en présence

Il est difficile de dire quels pilotes et quelles équipes tireront leur épingle du jeu en Principauté, tant le circuit est atypique. Sur une saison comme celle que nous vivons actuellement, où les voitures sont encore sensibles à certains phénomènes inconnus, des surprises pourraient se produire.

L’année dernière, Red Bull et Ferrari avaient mis Mercedes F1 au tapis, Max Verstappen ayant gagné devant Carlos Sainz, tandis que Charles Leclerc avait réalisé une pole position autoritaire, qui était toutefois surprenante compte tenu de la physionomie de la saison.

Cette année, une telle hiérarchie n’aurait rien de surprenant puisque le Néerlandais mène le championnat devant Leclerc. Mais il faudra toutefois se méfier de Mercedes et de ses pilotes, Lewis Hamilton et George Russell, redoutables en rythme de course en Espagne lors du dernier Grand Prix.

Derrière, Alfa Romeo F1 a fait un grand pas en avant en Espagne et Valtteri Bottas assurait que ce serait encore mieux à Monaco, ce qui peut laisser penser que l’équipe Sauber sera la quatrième force du plateau.

McLaren, Haas F1 et Alpine se disputeront les accessits, à condition que la course se déroule de manière plutôt normale. Ce qui pourrait être entièrement remis en question par l’arrivée pour le moment prévue de la pluie en fin de week-end.

Les horaires du Grand Prix de Monaco

La particularité du Grand Prix de Monaco cette année est justement que le GP n’a plus de particularité. En effet, les essais traditionnellement disputés le jeudi repassent au vendredi, et l’on retrouve les mêmes horaires que lors du Grand Prix d’Espagne du week-end dernier.

- Vendredi 27 mai

14h00-15h00 : Essais Libres 1
17h00-18h00 : Essais Libres 2

- Samedi 28 mai

13h00-14h00 : Essais Libres 3
16h00-17h00 : Qualifications

- Dimanche 29 mai

15h00-17h00 : Course

Les vainqueurs du Grand Prix de Monaco

AnnéeCircuitVainqueurÉquipeMoteur
2021 Monaco Max Verstappen Red Bull Honda
2019 Monaco Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2018 Monaco Daniel Ricciardo Red Bull Renault
2017 Monaco Sebastian Vettel Ferrari Ferrari
2016 Monaco Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2015 Monaco Nico Rosberg Mercedes Mercedes
2014 Monaco Nico Rosberg Mercedes Mercedes
2013 Monaco Nico Rosberg Mercedes Mercedes
2012 Monaco Mark Webber Red Bull Renault
2011 Monaco Sebastian Vettel Red Bull Renault
2010 Monaco Mark Webber Red Bull Renault
2009 Monaco Jenson Button Brawn GP Mercedes
2008 Monaco Lewis Hamilton McLaren Mercedes
2007 Monaco Fernando Alonso McLaren Mercedes
2006 Monaco Fernando Alonso Renault Renault
2005 Monaco Kimi Räikkönen McLaren Mercedes
2004 Monaco Jarno Trulli Renault Renault
2003 Monaco Juan Pablo Montoya Williams BMW
2002 Monaco David Coulthard McLaren Mercedes
2001 Monaco Michael Schumacher Ferrari Ferrari
2000 Monaco David Coulthard McLaren Mercedes
1999 Monaco Michael Schumacher Ferrari Ferrari
1998 Monaco Mika Häkkinen McLaren Mercedes
1997 Monaco Michael Schumacher Ferrari Ferrari
1996 Monaco Olivier Panis Ligier Mugen Honda
1995 Monaco Michael Schumacher Benetton Renault
1994 Monaco Michael Schumacher Benetton Ford
1993 Monaco Ayrton Senna McLaren Ford
1992 Monaco Ayrton Senna McLaren Honda
1991 Monaco Ayrton Senna McLaren Honda
1990 Monaco Ayrton Senna McLaren Honda
1989 Monaco Ayrton Senna McLaren Honda
1988 Monaco Alain Prost McLaren Honda
1987 Monaco Ayrton Senna Lotus Honda
1986 Monaco Alain Prost McLaren TAG
1985 Monaco Alain Prost McLaren TAG
1984 Monaco Alain Prost McLaren TAG
1983 Monaco Keke Rosberg Williams Ford
1982 Monaco Riccardo Patrese Brabham Ford
1981 Monaco Gilles Villeneuve Ferrari Ferrari
1980 Monaco Carlos Reutemann Williams Ford
1979 Monaco Jody Scheckter Ferrari Ferrari
1978 Monaco Patrick Depailler Tyrrell Ford
1977 Monaco Jody Scheckter Wolf Ford
1976 Monaco Niki Lauda Ferrari Ferrari
1975 Monaco Niki Lauda Ferrari Ferrari
1974 Monaco Ronnie Peterson Lotus Ford
1973 Monaco Jackie Stewart Tyrrell Ford
1972 Monaco Jean-Pierre Beltoise BRM BRM
1971 Monaco Jackie Stewart Tyrrell Ford
1970 Monaco Jochen Rindt Lotus Ford
1969 Monaco Graham Hill Lotus Ford
1968 Monaco Graham Hill Lotus Ford
1967 Monaco Denny Hulme Brabham Repco
1966 Monaco Jackie Stewart BRM BRM
1965 Monaco Graham Hill BRM BRM
1964 Monaco Graham Hill BRM BRM
1963 Monaco Graham Hill BRM BRM
1962 Monaco Bruce McLaren Cooper Climax
1961 Monaco Stirling Moss Lotus Climax
1960 Monaco Stirling Moss Lotus Climax
1959 Monaco Jack Brabham Cooper Climax
1958 Monaco Maurice Trintignant Cooper Climax
1957 Monaco Juan Manuel Fangio Maserati Maserati
1956 Monaco Stirling Moss Maserati Maserati
1955 Monaco Maurice Trintignant Ferrari Ferrari
1950 Monaco Juan Manuel Fangio Alfa Romeo Alfa Romeo

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos