Formule 1

Présentation du Grand Prix du Canada 2019

Enfin une victoire Ferrari ?

Recherche

Par Olivier Ferret

3 juin 2019 - 08:30
Présentation du Grand Prix du Canada (...)

Après Monaco, le circuit le plus lent de l’année, la Formule 1 a rendez-vous avec l’un des tracés les plus rapides du calendrier, Montréal, au Canada.

Il est difficile de trouver des points communs entre les deux circuits mais il y en a un qui pourrait permettre à Mercedes de garder sa confiance face à Ferrari : les virages lents.

Sur ce tracé où la puissance moteur est primordiale, il faut aussi savoir passer et s’extraire le plus rapidement possible de ces virages pour signer un bon temps au tour.

Côté moteur :

Montréal est le plus grand défi attendant les groupes propulseurs à ce stade de la saison. Les lignes droites exigent d’être à plein régime sur plus de 60 % du tour (63 % en qualifications). La plus longue est le Droit du Casino (1064 mètres), où la vitesse de pointe dépassera 330 km/h, la plus élevée observée jusqu’à présent en 2017.

Neuf des dix virages sont négociés à moins de 150 km/h, mais tous sont suivis d’une forte accélération. Ces séquences rapides requièrent une bonne réponse du turbo et une précision optimale pour délivrer la puissance.

Les freinages menant aux épingles des virages 2 et 10, sans oublier la chicane en amont du « Mur des champions », sont extrêmement importants. Il faut combiner la pression sur la pédale et le frein moteur pour que la monoplace descende à 60 km/h.

Sur ce circuit, les zones de freinage manquent pour permettre au MGU-K de récupérer le maximum d’énergie autorisé par la FIA. Si l’on ajoute à l’équation la forte consommation à Montréal, accomplir la course avec 105 kg d’essence est un numéro d’équilibriste.

À Montréal, les contraintes du MGU-H seront radicalement différentes de celles à Monaco. S’il était à peine utilisé en Principauté, son cycle sera poussé à l’extrême au Canada.

Le tracé :

Rapide et lent à la fois, le Circuit de Gilles Villeneuve constitue l’un des régals du calendrier F1. Même s’il y a peu de virages virages, le tracé offre un véritable défi entre les murs. Avec seulement cinq mètres de variation d’altitude, la piste est relativement plate, mais aussi l’une des plus courtes de la saison (4361 mètres).

Virage 1 : Abordé à plus de 320 km/h, ce freinage mène au lent enchaînement des deux premiers virages est tout un défi, notamment pour tenir la trajectoire parfaite en sortie, où débouche la voie des stands.

Virage 3 : Une chicane droite-gauche rapide où les pilotes doivent mordre les vibreurs pour être sur la meilleure trajectoire. La piste s’abaisse à la corde et le mur est très près en sortie.

Virage 5 : Un crochet droit à haute vitesse. S’il se prend à plein régime en qualifications, il est plus difficile en course lorsque les marbles s’accumulent hors de la trajectoire.

Virage 6 : Encore une chicane, cette fois gauche-droite et bien moins rapide que la précédente même si les pilotes doivent s’attaquer à nouveau aux vibreurs pour perdre le moins de vitesse.

Virage 8 : Négociée à plus de 300 km/h, cette ligne droite mène à une troisième chicane, droite-gauche, où la voiture doit manier les changements rapides de direction et savoir avaler les vibreurs.

Virage 10 : Célèbre pour ses dépassements courageux - parfois trop - le virage le plus lent du circuit présente un nouveau gros freinage où les monoplaces passent de plus de 300 à 60 km/h. Plusieurs trajectoires sont possibles sur piste humide. Une bonne sortie est essentielle en vue de la zone d’activation du DRS.

Virage 14 : La portion la plus rapide du circuit. Les vitesses y avoisinent 340 km/h avant un gros freinage et la nécessité d’escalader les vibreurs de la chicane. À la sortie, l’extérieur est formé du célèbre « Mur des champions » qui a piégé plus d’un pilote couronné au fil des éditions.

Pronostic

A Montréal, la puissance du V6 Ferrari pourra-t-elle contrer l’adhérence mécanique de la W10 de Mercedes ? En qualifications, pourquoi pas. Mais sur la distance d’une course, rien n’est moins sûr.

Pour peu qu’une ou plusieurs voitures de sécurité surviennent, comme souvent au Grand Prix du Canada, le résultat de cette course semble vraiment incertain sur le papier !

Parions sur une première victoire de Ferrari, un doublé, histoire de relancer le championnat et son intérêt. Mais cela pourrait tout aussi être le contraire.

Podium : 1. Vettel / 2. Leclerc / 3. Hamilton

Les vainqueurs du Grand Prix du Canada

AnnéeCircuitVainqueurÉquipeMoteur
2018 Circuit Gilles Villeneuve Sebastian Vettel Ferrari Ferrari
2017 Circuit Gilles Villeneuve Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2016 Circuit Gilles Villeneuve Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2015 Circuit Gilles Villeneuve Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2014 Circuit Gilles Villeneuve Daniel Ricciardo Red Bull Renault
2013 Circuit Gilles Villeneuve Sebastian Vettel Red Bull Renault
2012 Circuit Gilles Villeneuve Lewis Hamilton McLaren Mercedes
2011 Circuit Gilles Villeneuve Jenson Button McLaren Mercedes
2010 Circuit Gilles Villeneuve Lewis Hamilton McLaren Mercedes
2008 Circuit Gilles Villeneuve Robert Kubica BMW Sauber BMW
2007 Circuit Gilles Villeneuve Lewis Hamilton McLaren Mercedes
2006 Circuit Gilles Villeneuve Fernando Alonso Renault Renault
2005 Circuit Gilles Villeneuve Kimi Räikkönen McLaren Mercedes
2004 Circuit Gilles Villeneuve Michael Schumacher Ferrari Ferrari
2003 Circuit Gilles Villeneuve Michael Schumacher Ferrari Ferrari
2002 Circuit Gilles Villeneuve Michael Schumacher Ferrari Ferrari
2001 Circuit Gilles Villeneuve Ralf Schumacher Williams BMW
2000 Circuit Gilles Villeneuve Michael Schumacher Ferrari Ferrari
1999 Circuit Gilles Villeneuve Mika Häkkinen McLaren Mercedes
1998 Circuit Gilles Villeneuve Michael Schumacher Ferrari Ferrari
1997 Circuit Gilles Villeneuve Michael Schumacher Ferrari Ferrari
1996 Circuit Gilles Villeneuve Damon Hill Williams Renault
1995 Circuit Gilles Villeneuve Jean Alesi Ferrari Ferrari
1994 Circuit Gilles Villeneuve Michael Schumacher Benetton Ford
1993 Circuit Gilles Villeneuve Alain Prost Williams Renault
1992 Circuit Gilles Villeneuve Gerhard Berger McLaren Honda
1991 Circuit Gilles Villeneuve Nelson Piquet Benetton Ford
1990 Circuit Gilles Villeneuve Ayrton Senna McLaren Honda
1989 Circuit Gilles Villeneuve Thierry Boutsen Williams Renault
1988 Circuit Gilles Villeneuve Ayrton Senna McLaren Honda
1986 Circuit Gilles Villeneuve Nigel Mansell Williams Honda
1985 Circuit Gilles Villeneuve Michele Alboreto Ferrari Ferrari
1984 Circuit Gilles Villeneuve Nelson Piquet Brabham BMW
1983 Circuit Gilles Villeneuve René Arnoux Ferrari Ferrari
1982 Circuit Gilles Villeneuve Nelson Piquet Brabham BMW
1981 Circuit Île Notre-Dame Jacques Laffite Ligier Matra
1980 Circuit Île Notre-Dame Alan Jones Williams Ford
1979 Circuit Île Notre-Dame Alan Jones Williams Ford
1978 Circuit Île Notre-Dame Gilles Villeneuve Ferrari Ferrari
1977 Mosport Park Jody Scheckter Wolf Ford
1976 Mosport Park James Hunt McLaren Ford
1974 Mosport Park Emerson Fittipaldi McLaren Ford
1973 Mosport Park Peter Revson McLaren Ford
1972 Mosport Park Jackie Stewart Tyrrell Ford
1971 Mosport Park Jackie Stewart Tyrrell Ford
1970 Mont-Tremblant Jacky Ickx Ferrari Ferrari
1969 Mosport Park Jacky Ickx Brabham Ford
1968 Mont-Tremblant Denny Hulme McLaren Ford
1967 Mosport Park Jack Brabham Brabham Repco

Circuits

expand_less