Formule 1

Présentation du Grand Prix du Brésil 2019

Une course sans enjeu, et donc sans pression ?

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 novembre 2019 - 08:01
Présentation du Grand Prix du Brésil (...)

Avec les deux titres déjà attribués à Lewis Hamilton et à Mercedes, le Grand Prix du Brésil pourrait pourtant être l’occasion de voir une lutte acharnée entre les trois équipes de pointe, puisque Mercedes pourrait avoir une forte opposition avec Red Bull et Max Verstappen.

En effet, le Néerlandais était en tête de la course l’année dernière lorsqu’il s’était accroché avec Esteban Ocon, et c’est finalement Mercedes qui avait remporté la mise. Mais les caractéristiques de la Red Bull laissent penser qu’il pourrait de nouveau jouer aux avant-postes.

L’équilibre de la Ferrari SF90 étant un peu plus précaire, la piste bosselée d’Interlagos pourrait ne pas la mettre en valeur les caractéristiques de l’Italienne, la laissant en retrait des Mercedes et Red Bull, comme c’était le cas à Austin.

Le tracé en détails

Célèbre pour sa météo imprévisible, son infield sinueux et étroit et sa capacité à offrir un spectacle à couper le souffle dans les courses au titre, Interlagos est un circuit légendaire du calendrier F1.

Parmi les quinze virages, les plus célèbres sont les deux premiers dont le nom rend hommage au grand Ayrton Senna. Les concurrents le parcourent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, plongeant dans le « S » de Senna qui mène à la ligne droite de Reta Oposta où le DRS peut être utilisé.

Le deuxième secteur est très rythmé et technique avant que la piste ne remonte la colline pour longer une tribune en pleine effervescence.

Virage 1 – Un virage difficile en dévers au terme d’une longue ligne droite. Sa topologie le rend délicat, d’autant que les pilotes y effectuent leur plus gros freinage : de 330 à seulement 110 km/h.

Virage 2 – Il est important de bien sortir du virage 1 pour conserver le rythme dans le virage 2, le virage 3 très rapide et enfin la première zone d’activation du DRS.

Virage 4 – La première zone d’activation du DRS procure une opportunité de dépassement avant un virage assez rapide.

Virages 5/6/7 – Ces courbes rapides, notamment le virage 6 et le virage 7, forment une véritable épreuve pour les pneus du côté gauche. S’en suit le virage 8, plus lent. Du virage 2 à l’entrée du virage 6, les concurrents accélèrent pendant dix-sept secondes et n’effleurent les freins qu’au virage 4.

Le MGU-K récupère de l’énergie dans les zones de freinage, en particulier dans ce secteur intermédiaire.

Virage 8 – Les vibreurs plats des virages 8 et 10 laissent assez de libertés pour trouver la meilleure corde dans ces virages lents.

Virage 12 – Crucial pour un tour rapide puisque la vitesse de sortie conditionne l’entrée sur la colline et la ligne droite des stands. Le moteur à combustion interne sera poussé dans ses limites avec un dénivelé de 40 mètres entre la sortie du virage 12 et le point de freinage du virage 1.

Ligne droite des stands – La seconde zone d’activation du DRS s’y étend sur 500 mètres pour offrir encore plus d’occasions de dépassements.

Du côté du groupe propulseur

- Interlagos est l’un des circuits les plus sévères sur le moteur à combustion interne. Malgré son petit développé, le tour est considérablement marqué par la ligne droite des stands en montée. Le pilote y sera à plein régime durant environ quinze secondes, soit 25 % du tracé ou encore 20 % des temps.

- Avant le retour du Grand Prix du Mexique, Interlagos était de loin la piste à l’altitude la plus élevée : 800 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cela semble désormais dérisoire par rapport aux chiffres vertigineux de Mexico ! Afin de générer autant de puissance, le turbo tournera à nouveau plus vite et plus près de ses limites.

- Avec les longues phases d’accélération, le MGU-H dispose de nombreuses occasions de récupération d’énergie dissipée par l’échappement. Sa restitution ne devrait toutefois pas être cruciale en raison de la basse consommation d’essence liée à l’élévation et la faible densité de l’air.

Pronostic

En se basant sur les forces en présence de la saison 2018 au Brésil, et sur les caractéristiques de la piste, Red Bull devrait être encore une fois la menace la plus importante face à Mercedes.

Podium : 1. Verstappen / 2. Hamilton / 3. Bottas

Les vainqueurs du Grand Prix du Brésil

AnnéeCircuitVainqueurÉquipeMoteur
2018 Interlagos Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2017 Interlagos Sebastian Vettel Ferrari Ferrari
2016 Interlagos Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2015 Interlagos Nico Rosberg Mercedes Mercedes
2014 Interlagos Nico Rosberg Mercedes Mercedes
2013 Interlagos Sebastian Vettel Red Bull Renault
2012 Interlagos Jenson Button McLaren Mercedes
2011 Interlagos Mark Webber Red Bull Renault
2010 Interlagos Sebastian Vettel Red Bull Renault
2009 Interlagos Mark Webber Red Bull Renault
2008 Interlagos Felipe Massa Ferrari Ferrari
2007 Interlagos Kimi Räikkönen Ferrari Ferrari
2006 Interlagos Felipe Massa Ferrari Ferrari
2005 Interlagos Juan Pablo Montoya McLaren Mercedes
2004 Interlagos Juan Pablo Montoya Williams BMW
2003 Interlagos Giancarlo Fisichella Jordan Ford
2002 Interlagos Michael Schumacher Ferrari Ferrari
2001 Interlagos David Coulthard McLaren Mercedes
2000 Interlagos Michael Schumacher Ferrari Ferrari
1999 Interlagos Mika Häkkinen McLaren Mercedes
1998 Interlagos Mika Häkkinen McLaren Mercedes
1997 Interlagos Jacques Villeneuve Williams Renault
1996 Interlagos Damon Hill Williams Renault
1995 Interlagos Michael Schumacher Benetton Renault
1994 Interlagos Michael Schumacher Benetton Ford
1993 Interlagos Ayrton Senna McLaren Ford
1992 Interlagos Nigel Mansell Williams Renault
1991 Interlagos Ayrton Senna McLaren Honda
1990 Interlagos Alain Prost Ferrari Ferrari
1989 Jacarepagua Nigel Mansell Ferrari Ferrari
1988 Jacarepagua Alain Prost McLaren Honda
1987 Jacarepagua Alain Prost McLaren TAG
1986 Jacarepagua Nelson Piquet Williams Honda
1985 Jacarepagua Alain Prost McLaren TAG
1984 Jacarepagua Alain Prost McLaren TAG
1983 Jacarepagua Nelson Piquet Brabham BMW
1982 Jacarepagua Alain Prost Renault Renault
1981 Jacarepagua Carlos Reutemann Williams Ford
1980 Interlagos Rene Arnoux Renault Renault
1979 Interlagos Jacques Laffite Ligier Ford
1978 Jacarepagua Carlos Reutemann Ferrari Ferrari
1977 Interlagos Carlos Reutemann Ferrari Ferrari
1976 Interlagos Niki Lauda Ferrari Ferrari
1975 Interlagos José Carlos Pace Brabham Ford
1974 Interlagos Emerson Fittipaldi McLaren Ford
1973 Interlagos Emerson Fittipaldi Lotus Ford

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less