Formule 1

Présentation du Grand Prix d’Abu Dhabi 2021

Le dernier acte du duel épique entre Verstappen et Hamilton

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 décembre 2021 - 08:00
Présentation du Grand Prix d’Abu (...)

On y est ! Le dénouement de cette saison 2021 de Formule 1, absolument palpitante, arrive ce week-end à Abu Dhabi. Max Verstappen et Lewis Hamilton se disputeront le titre pilotes, et Mercedes F1 et Red Bull joueront la couronne constructeurs.

Pour l’occasion, la F1 découvrira un tracé de Yas Marina entièrement repensé. Après les nouveaux circuits de Losail et Djeddah, cette fin de saison se fait sous le signe de la nouveauté en termes de circuits visités.

Ce sera également le chant du cygne pour l’actuelle génération de monoplaces, qui disputera après cela les essais de fin de saison, avant de tirer sa révérence. Ces voitures sont apparues en 2017.

Le GP d’Abu Dhabi 2021 sera la conclusion de la plus longue saison de l’Histoire, puisqu’il s’agira de la 22e de l’année. C’est la première fois depuis 2008 que les deux titres mondiaux, pilotes et constructeurs, seront attribués lors de la dernière course. Nous avons d’ailleurs abordé les divers scénarios pour l’attribution des titres.

Le tracé :

Dans le désert, les pilotes affronteront désormais 16 virages en plein jour puis sous une nuit étoilée. Le tracé peut également s’enorgueillir d’une voie des stands souterraine et d’un hôtel surplombant la piste. Après un début rythmé, le secteur intermédiaire se compose de deux longues lignes droites où l’on peut dépasser grâce au DRS avant un final technique parsemé de virages techniques.

Virage 1 – Négocié aux alentours de 150 km/h, le virage 1 mène à l’enchaînement rapide formé par le virage 2 et le virage 3. S’ils ne relâchent pas l’accélérateur en qualifications, les concurrents y réfléchissent à deux fois quand leurs monoplaces ont le plein d’essence.

Virage 2 – Décisif pour les réglages. Il faut un maximum d’appuis à l’avant pour éliminer tout sous-virage, un aspect qui définit l’angle des ailes sur l’ensemble du circuit.

Virage 5 – L’ancienne chicane qui menait à une épingle très serré laisse place à une nouvelle épingle plus large (première photo en bas d’article), qui débouchera sur la plus longue ligne droite du circuit, que les pilotes aborderont avec plus de vitesse avant d’activer le DRS.

Virage 7 – S’il est pris sur le deuxième rapport à environ 70 km/h, une bonne reprise à la sortie du virage 7 est capitale avant d’aborder la deuxième plus longue ligne droite du tracé, synonyme de deuxième zone DRS.

Virage 9 – Les F1 atteignent 330 km/h avant un freinage totalement nouveau. L’ancien complexe de quatre virages à angle droit laisse place à une immense courbe rapide et légèrement inclinée (deuxième photo en bas d’article), qui débouche sur un troisième secteur entièrement revu.

Troisième secteur – Après les longues lignes droites à mi-parcours, le final se compose d’un enchaînement de virages plutôt lents sollicitant les pneus et compliquant la gestion du tour. La version 2021 se veut toutefois un peu plus rapide.

Virages 12/13/14 – Ces anciens virages à angle droit ont été adoucis, et le passage sous le Yas Hotel devrait s’effectuer nettement plus vite. L’objectif est de moins casser le rythme du reste du tour, pour que les pilotes aient moins d’appui à embarquer.

Virage 15 – Un virage plutôt rapide débouchant sur le dernier virage, qui se ressert après un freinage négocié en appui.

Du côté du moteur :

 Tracé typé « moyenne puissance », Yas Marina se révèle être particulièrement dur envers le moteur à combustion interne à cause de la longue ligne droite opposée (1200 mètres) avalée en quatorze secondes à plein régime.

 Plus de 50 % du tour est à pleine charge pour une moyenne atteignant 190 km/h. Ces chiffres sont comparables au Circuit Gilles-Villeneuve. La vitesse de pointe dépasse 330 km/h entre le virage 7 et le virage 8. Malgré le déficit affiché par rapport au Mexique et au Brésil, cela n’en reste pas moins impressionnant puisque les voitures évoluent au niveau de la mer. L’air y est donc bien plus dense et les niveaux d’appuis s’étalent dans la moyenne supérieure.

La consommation du moteur était parmi les plus élevées de la saison, notamment à cause de la nature "on-off" du dernier secteur. Son adoucissement, ainsi que la suppression de deux chicanes, devraient réduire ce phénomène.

Les forces en présence :

Tous les regards se tourneront vers Max Verstappen et Lewis Hamilton, dos à dos avant cette épreuve ! Les deux pilotes, ainsi que leurs écuries respectives, pourront remporter la couronne à l’issue d’un duel titanesque qui aura duré 22 courses.

On peut d’ores et déjà prévoir que les deux hommes seront au sommet du classement, galvanisés par un objectif ultime au bout de cette saison sans relâche et très intense.

Derrière eux, le rôle de leurs équipiers, Sergio Pérez et Valtteri Bottas, sera crucial pour l’attribution des titres constructeurs.

La bataille pour la cinquième place du championnat pilotes mettra aux prises Charles Leclerc, Lando Norris et Carlos Sainz. Il faudra aussi se méfier de Pierre Gasly et des pilotes Alpine F1, désireux de finir la saison en beauté.

Les vainqueurs du Grand Prix d’Abu Dhabi

AnnéeCircuitVainqueurÉquipeMoteur
2020 Yas Marina Max Verstappen Red Bull Honda
2019 Yas Marina Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2018 Yas Marina Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2017 Yas Marina Valtteri Bottas Mercedes Mercedes
2016 Yas Marina Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2015 Yas Marina Nico Rosberg Mercedes Mercedes
2014 Yas Marina Lewis Hamilton Mercedes Mercedes
2013 Yas Marina Sebastian Vettel Red Bull Renault
2012 Yas Marina Kimi Raikkonen Lotus Renault
2011 Yas Marina Lewis Hamilton McLaren Mercedes
2010 Yas Marina Sebastian Vettel Red Bull Renault
2009 Yas Marina Sebastian Vettel Red Bull Renault

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less