Pourquoi un simple circuit F1 peut changer l’image d’un pays selon les Tilke

Le père et le fils évoquent Bakou et Djeddah

Recherche

Par Alexandre C.

23 janvier 2022 - 12:06
Pourquoi un simple circuit F1 peut (...)

Pour concevoir les circuits récents de F1, comme encore tout dernièrement celui de Djeddah, Hermann Tilke est de plus en plus associé à son fils Carsten. Les deux architectes automobiles collaborent dans l’entreprise familiale, toujours florissante avec la croissance de la F1.

Mais quels sont les enjeux plus globaux, économiques, et sociaux, derrière la conception d’un circuit ? Quelles sont ces coulisses de la fabrique des circuits, pour convaincre tel ou tel acteur public de soutenir un projet ? Les Tilke se sont confiés.

« Il existe de nombreux types de projets différents » nous explique pour commencer Carsten.

« Un projet de Formule 1 a un impact économique majeur. En général, le gouvernement est également impliqué, car il ne s’agit pas seulement de gagner de l’argent avec le circuit, mais aussi de faire du marketing économique pour le pays. Bakou [en Azerbaïdjan] en est un bon exemple. Avant la course, je ne pense pas que beaucoup de gens connaissaient cette destination potentielle. Les gens étaient réticents à l’idée de se rendre à Bakou, mais la ville a défié les attentes. On peut vraiment s’en servir comme d’une plateforme marketing et aussi pour créer une sorte de point de référence pour la ville et pour le pays lui-même. »

Outre l’Azerbaïdjan, l’Arabie saoudite compte aussi beaucoup sur son Grand Prix, à Djeddah puis à Quiddiya, pour attirer des touristes et diversifier ses sources de revenus.

Carsten Tilke évoque ainsi ce projet de Djeddah, fini in extremis pour accueillir le premier Grand Prix d’Arabie saoudite en F1.

« L’Arabie saoudite a été fermée au tourisme pendant tant d’années et n’a commencé à accorder des visas touristiques qu’en 2019, les projections ne sont donc pas encore claires, mais il est certain que cela montrera au monde une Arabie saoudite différente de celle à laquelle il pourrait s’attendre. Ils peuvent utiliser la course pour créer un nouveau ressenti à propos de l’Arabie saoudite, un sentiment plus ouvert. »

Avec la progression des politiques publiques plus écologiques, le père Tilke craint-il pour la pérennité de son entreprise ?

« Il est important de dire aussi qu’il y a peut-être 20 ans, il était considéré comme une mauvaise chose de construire un circuit de course. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus acceptable, d’un point de vue environnemental et d’un point de vue investissement. »

Alors pour convaincre les décideurs de construire toujours plus de circuits, le fils Tilke veut plus que jamais insister sur la plus-value économique d’un circuit - qui peut d’ailleurs être aussi écologique.

« Il y a absolument un impact économique positif. Des installations comme celle de l’île de Vancouver créent des emplois, elles encouragent les visiteurs, les bénéfices indirects sont là. Nous essayons de les rendre aussi durables que possible. Il y a beaucoup de mesures en ce moment, pour avoir des infrastructures auxquelles vous pouvez accéder avec votre voiture électrique, vous pouvez aussi avoir des panneaux solaires pour une utilisation efficace de l’énergie et ainsi de suite. Vous pouvez rendre les circuits beaucoup plus durables maintenant et c’est l’objectif. »

Mais pourquoi un gouvernement investirait-il dans la F1 plutôt que pour construire d’autres infrastructures sportives selon le fils Tilke ?

« Pour les investisseurs, ou les autorités nationales ou régionales, il n’y a pas beaucoup d’événements dans lesquels vous pouvez investir avec des retours similaires. Prenez les grands événements - il y a les Jeux Olympiques, la Coupe du Monde de Football ou les Championnats d’Europe, mais il est beaucoup plus difficile de les organiser et vous devez construire, disons, différents types de stades qui sont beaucoup plus chers, beaucoup plus chers que la construction d’un circuit de course. »

« Les événements arrivent, puis disparaissent. La F1 a l’opportunité chaque année de montrer aux gens que vous êtes parmi les meilleurs. Chaque année, les gens voient le développement que le pays a fait au cours de l’année écoulée, etc. C’est une plateforme constante. Par rapport à d’autres, c’est aussi une plateforme moins chère. Pour moi, il est logique que de nombreux pays le fassent et investissent dans ce domaine pour montrer au monde entier. »

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos