Formule 1

Pourquoi l’ingénieur de course en chef de Mercedes juge le F1 Sprint ‘excitant’

Shovlin évoque notamment les règles du Parc Fermé

Recherche

Par Alexandre C.

24 juillet 2021 - 13:51
Pourquoi l’ingénieur de course en (...)

Les qualifications sprint ont pour but, pour la FOM, de redynamiser le vendredi comme le samedi en offrant un nouveau challenge aux équipes de F1.

La plus grande innovation ne se situe pas seulement, dans ce nouveau format, avec la course sprint du samedi ; en effet le vendredi est aussi bouleversé. Les qualifications ont lieu le vendredi en fin d’après-midi mais aussi et peut-être surtout, le Parc Fermé s’impose après seulement une heure d’essais libres.

C’est, pour Andrew Shovlin, ingénieur de course en chef chez Mercedes, ce qui rend ce format surtout attrayant.

« C’est vraiment excitant d’avoir une séance d’une heure et d’entrer directement dans le Parc fermé. »

« D’un point de vue technique, les enjeux sont très élevés, car si vous mettez la voiture au mauvais endroit au départ, vous avez un travail très difficile à faire pour la remettre dans une meilleure situation avant les qualifications, puis vous allez souffrir pendant les 400 km de course suivants, avec les deux courses additionnées, donc cet élément est assez amusant. »

Pour Shovlin, ce ne sont pas cependant les ingénieurs qui doivent décider du maintien ou non du format des qualifications sprint : ce sont les fans avant tout.

« Le problème que j’ai, c’est que le week-end est un peu difficile. Le sprint des qualifications n’a pas fonctionné pour Lewis qui avait mis la voiture en pole le vendredi, mais ce sont les fans qui doivent en juger et les équipes travailleront en fonction de ce qui est bon pour le sport. »

Quant à la course sprint du samedi elle-même, Shovlin la trouve aussi excitante : elle permet aux pilotes d’arrêter de gérer les pneus et de plus attaquer en embarquant moins d’essence au départ notamment. Du moins si les Pirelli ne surchauffent pas...

« Vous pouvez vous permettre de pousser parce que vous savez où se trouve la fin du relais. »

« Mais la réalité est qu’une fois que vous avez fait quelques tours, il est très difficile de créer une opportunité. Il y a beaucoup d’énergie en piste à Silverstone et les conditions ont été incroyablement chaudes pour le week-end, et vous surchauffez les pneus. »

« Vous pouvez pousser parce que dans une course, vous ne savez pas si vous allez faire 15 ou 30 tours, alors que dans le sprint vous savez jusqu’où vous devez aller, c’est juste qu’il n’y avait rien à gagner à rouler à fond parce qu’il était si difficile de créer une opportunité. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less