Pourquoi Horner ne digère pas l’infraction budgétaire sur les pièces de rechange

Un changement rétroactif… pourtant bien géré par McLaren et Williams

Recherche

Par Alexandre C.

23 octobre 2022 - 17:08
Pourquoi Horner ne digère pas l'infr

Un des 4 points sur lesquels Red Bull est en infraction porte sur la comptabilisation des pièces de rechange non utilisées. 

En juin, la FIA a changé la règle sur le sujet : avant juin, les pièces transposées n’étaient pas comptabilisées dans les budgets plafonnés ; après juin, ce n’était plus le cas selon des méthodes de transposition encore complexes. Problème : les équipes de F1 ont dû soumettre leur budget définitif en mars, soit avant le changement de cette règle.

C’est pour le moment un des points de discorde entre la FIA et Red Bull : et sur ce sujet, Christian Horner, le patron de Milton Keynes, ne se prive pas de critiquer ce revirement de la Fédération. A-t-il eu des conséquences complexes à gérer pour l’équipe autrichienne ?

« Oui, pour répondre simplement à cette question. Avec un ensemble de règlements aussi immatures, il y a des clarifications et des mises au point et je pense que la façon dont les stocks inutilisés ont été traités était, à notre avis, une modification du règlement. »

Et Christian Horner de révéler l’ampleur du problème...

« Nous avons appliqué une règle très stricte dans la façon dont nous avons traité notre nouveau stock de pièces et je pense qu’une clarification est sortie en juin, qui a changé la règle. Ça a eu un effet à sept chiffres sur notre soumission. Mais, bien sûr, rétrospectivement, nous n’étions pas autorisés à modifier notre demande. »

« Ce qu’il faut retenir, c’est que cette soumission de pièces de rechange [et de leur comptabilisation] comprend environ 75 000 items. Il y a donc une énorme quantité de données qui doivent être saisies dans ces soumissions. »

« Il est normal qu’au cours d’une première année avec un ensemble de règlements très compliqués, il soit presque impossible de tout maîtriser. »

« Un changement comme celui-là a un impact énorme sur la façon dont vous avez rempli votre formulaire. Si nous avions pu le soumettre à nouveau à ce moment-là [en mars, avant juin], nous aurions été traités très, très différemment. Il y a donc probablement plusieurs équipes qui ont été affectées de cette manière. »

Comment Williams et McLaren ont géré ce point ?

Si Christian Horner peut toujours mettre en avant ce changement rétroactif de règles, pourquoi donc Red Bull est-elle alors la seule équipe en infraction sur ce point ?

Par exemple, comment Jost Capito, chez Williams, a géré la situation ?

« Cela ne nous a pas affectés, car nous étions en conformité avec le règlement après la soumission. »

Quant à Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, il enfonce également Red Bull en signifiant à Christian Horner que ce qu’il trouvait difficile à gérer, était en réalité simple comme bonjour !

« Je peux seulement parler de notre processus avec la FIA, que nous avons trouvé très collaboratif, on a eu beaucoup de clarifications, nous avons posé beaucoup de questions, nous étions tout près de la limite, ce qui est, vous savez, l’une des raisons pour lesquelles, cette année, nous avons tous fait face au problème de l’inflation. »

« Mais vous adaptez votre réponse. J’ai géré des budgets toute ma vie dans les affaires. Donc ce n’est pas quelque chose qui m’est étranger. Et non, nous avons trouvé que le processus était très complet, très détaillé, et très gérable. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos