Pourquoi courir à plus de 40 ans en F1 n’est pas un souci

Alonso pourrait-il même aller jusqu’à 50 ?

Recherche

Par Franck Drui

3 décembre 2022 - 13:45
Pourquoi courir à plus de 40 ans en (...)

Fernando Alonso poursuivra en 2023 en tant que pilote le plus âgé de la Formule 1, à plus de 41 ans, mais cela ne doit pas être une source d’inquiétudes.

Pour son ami Pedro de la Rosa, qui a rejoint Aston Martin F1 en tant qu’ambassadeur, il y a certes des précautions à prendre avec l’âge mais rien qui n’empêche de courir en Formule 1 si la forme physique est bien entretenue.

Il revient sur son expérience personnelle et ses propres limites, la dernière saison en course de De La Rosa en Formule 1 ayant eu lieu en 2012, avec HRT, au même âge qu’Alonso en ce moment.

"Je ne pense pas que mes performances aient diminué à 41 ans. Je n’ai pas l’impression d’aller moins vite. En fait, je sentais que l’expérience me donnait ce petit plus donc j’étais un peu plus complet. Évidemment, j’ai pris ma retraite, ou j’ai dû prendre ma retraite parce qu’aucune équipe ne voulait de moi, mais c’est une autre affaire."

"Mais, ce que j’ai ressenti au cours de mes dernières années, c’est que ma vue était mauvaise ou empirait. Ce n’était pas à 100%, peut-être que c’était à 98% ou un peu plus… Ce n’était pas grave, mais je pouvais sentir que c’était un facteur. Mais ensuite, j’ai couru avec des lentilles, je ne pense pas que ce soit un gros problème."

Pressé d’en dire plus sur ses problèmes de vue, De La Rosa a déclaré que la détérioration aurait probablement joué un rôle plus important dans des courses de nuit.

"Au Mans, on pourrait dire que ce serait peut-être un peu plus difficile avec la nuit. En F1, honnêtement, je n’ai eu aucun problème. Mais le fait est que nous parlons de 99%, pas de perte soudaine de 10%. Lors de ma dernière saison en 2012 avec HRT, j’utilisais des lentilles de contact. Honnêtement, je n’ai eu aucun problème."

Mis à part sa vue, De La Rosa a expliqué qu’il n’avait jamais eu de problème de forme physique - comme en témoignent les tests de niveau d’oxygène ardus que les pilotes effectuent constamment.

"Physiquement, chaque année, vous faites le test VO2 max, vous passez par le même type de test que vous pouvez aussi faire normalement. J’étais très proche de mon meilleur, voire parfois meilleur donc, honnêtement, je n’ai pas ressenti de baisse de mes performances. Je ne sais pas combien de temps vous pouvez aller jusqu’à ce que vous commenciez à ressentir cela, mais cela doit être tellement progressif et graduel que seul un appareil de mesure peut vous le dire."

"Je ne pense pas que le sport automobile soit comme n’importe quel autre sport. Au tennis ou au football, lorsque vous commencez à vieillir, vous commencez soudainement à souffrir de blessures, et ensuite vous ne pouvez pas vous entraîner, et puis vous commencez à entrer dans ce cercle vicieux. Parce que si tu dois jouer un match, et que tu n’as pas pu t’entraîner, tu ne performes pas, tu te blesses à nouveau, etc."

"Mais, en course automobile, tant que vous avez eu de la chance et que vous n’avez pas eu d’accident grave, il n’y a aucune raison de penser que si votre niveau de performance n’est pas à 100 % et qu’il diminue avec l’âge, il doit baisser très rapidement. C’est difficile à percevoir aussi bien ou à détecter."

Alors que le fait d’avoir 40 ans semblait avoir un impact négligeable sur les capacités en piste de De La Rosa, l’Espagnol a admis qu’il y avait d’autres contraintes qu’il devait prendre en compte dans ses préparatifs.

"Je commençais à faire plus de vélo et moins de course à pied, juste pour protéger les genoux et les chevilles. Vers 40 ans, j’ai commencé à avoir un peu plus mal au dos quand je courais. J’ai donc commencé à arrêter de courir et à faire du vélo à la place. Alors pour bosser les niveaux d’endurance, il faut moins de contact brutaux pour les membres. Nous parlons de petits détails, rien de grave, rien qui me gêne."

Par contre, la décennie suivante est bien plus ardue ! Pilote de F1 à 50 ans, cela semble peu probable... mais pas impossible !

"Si vous me demandez maintenant, à 51 ans, je peux sentir que je ne suis pas aussi rapide. Je fais du karting toutes les semaines et, quand j’y vais avec un autre gars, je peux dire que je ne suis peut-être pas au mieux de ma forme pour réagir à ses attaques. Mais c’est proche cependant ! Regardez mes temps au tour… !"

"Ce sont juste ces détails auxquels il faut parfois faire un peu plus attention. J’ai 10 ans de plus que Fernando, et je pense que le plus gros problème pour tout pilote de course, la chose qui vous fait dire ’Je dois prendre ma retraite’ ou ’Ce n’est plus sûr’ ou ’Je ne le fais pas, je n’ai plus envie, je n’en profite plus’, c’est voyager et ne jamais être à la maison."

"C’est le plus gros problème pour des gars comme Fernando, moi-même, et d’autres certainement. En regardant Fernando lors du test, en regardant ses yeux, en parlant avec lui en train de faire le moulage du siège dans le garage, je me suis dit que je ne sais pas combien d’années ce gars peut encore continuer parce que c’est le même Fernando qui moulait son baquet chez Minardi il y a 20 ans !"

"Fernando en F1 à 50 ans ? Je ne parierai pas des millions là-dessus mais je ne parierai pas contre ça non plus !"

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos