Formule 1

Pourquoi AlphaTauri va beaucoup investir sur sa F1 de 2022

Les top teams dans la cible à partir de 2023

Recherche

Par Olivier Ferret

1er mars 2021 - 18:19
Pourquoi AlphaTauri va beaucoup (...)

Cette saison 2021 de Formule 1 sera très particulière dans l’histoire du sport puisque c’est une année où la très grande majorité des équipes va rapidement se tourner vers les nouvelles monoplaces prévues pour 2022.

Jusque-là, pas de changement par rapport à d’autres révolutions du règlement de la F1... sauf que les budgets sont maintenant plafonnés et le développement en soufflerie limité ! Ce qui impose de faire des choix drastiques comme ne pas produire du tout d’évolutions en cours d’année (chez Haas F1) ou les limiter fortement.

AlphaTauri confirme une approche presque similaire, comme le reconnait Franz Tost.

"Les plans pour 2022 ne sont pas seulement dans notre esprit, ils sont déjà au premier plan. Nous devons maintenant voir où nous en sommes en termes de performances avec la voiture actuelle. J’espère que nous pourrons évoluer à l’avant du milieu de peloton. Mais de gros développements au cours de la saison ne sont pas prévus. À un moment donné, le directeur technique doit décider de la direction à prendre. Et l’objectif principal est déjà le développement de la voiture 2022."

Y a-t-il encore une certaine flexibilité ?

"Il n’y a pas de point fixe qui définit quand nous arrêterons de développer la voiture actuelle. Mais d’ici juin ou juillet au plus tard, nous transférerons certainement toutes les ressources vers la voiture 2022."

Qui dit nouvelle F1 dit aussi feuille blanche. AlphaTauri peut-elle bénéficier de sa collaboration avec Red Bull ?

"Nous ne pouvons bien sûr travailler avec Red Bull Technology que dans le cadre de la réglementation," répond le directeur d’équipe. "Cela signifie que nous reprendrons également la transmission, l’hydraulique et les pièces de la suspension arrière en 2022. J’aimerais que toute la partie arrière provienne de Red Bull. Ce sera un peu plus difficile au début avec le nouveau règlement, mais avec le temps, cela ira de nouveau dans cette direction."

L’une des promesses de ce nouveau règlement est de permettre une compétition beaucoup plus proche entre les équipes. Ces changements pour 2022 suffiront-ils pour qu’AlphaTauri soit encore plus vers l’avant des grilles ?

"Quelque chose de plus doit sortir de notre côté. En particulier, notre infrastructure technique n’est pas encore suffisamment bien installée. Nous voulons nous stabiliser avec les nouvelles réglementations. J’espère que le peloton se rapprochera, mais je ne m’attends pas à cela avant 2023. Les meilleures équipes peuvent garder leurs employés jusqu’en juin de cette année. Ce qui veut dire investir encore beaucoup de temps et d’énergie dans le développement 2022. Cette avance technique sera également conservée en 2023. Mais après cela, je m’attends à ce que la grille se rapproche en raison de la limite des dépenses."

L’occasion pour Franz Tost de rappeler qu’AlphaTauri n’a pas à se restreindre mais certains paramètres sont à prendre en compte tout de même.

"Nous sommes actuellement en dessous de la limite des budgets. Bien sûr, nous accorderons également beaucoup d’attention aux dépenses car le plafond de coûts sera réduit de cinq millions supplémentaires l’année prochaine et nous ne pouvons pas reprendre les pièces 2021 de Red Bull pour la F1 de 2022. C’est pourquoi nous sommes à la limite en 2022. Les choses seront un peu plus détendues pour 2023. Nous pourrons alors utiliser des pièces de Red Bull Technology qui ont déjà été utilisées en 2022, ce qui permettra d’économiser beaucoup d’argent."

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less