Pourchaire ’comprend’ pourquoi Alfa Romeo peine à lui trouver une séance d’essais en F1

Le Français accepte les contraintes du calendrier

Recherche

Par Paul Gombeaud

21 juillet 2022 - 09:27
Pourchaire 'comprend' (...)

Membre de l’académie Sauber, Théo Pourchaire aurait normalement dû piloter l’Alfa Romeo C42 lors des essais libres 1 du Grand Prix de France, chaque équipe devant désormais faire rouler un jeune pilote deux fois par saison le vendredi matin.

Malheureusement pour le pilote français, le calendrier de la F2 a été modifié suite à l’annulation du Grand Prix de Russie et l’épreuve a été avancée à ce weekend, rendant impossible son roulage en F1.

Frédéric Vasseur expliquait ainsi qu’il n’était vraiment pas facile de trouver un créneau pour faire rouler Pourchaire cette saison, mais ce dernier affirme malgré tout qu’il "préfère se concentrer sur la F2 et ne rouler qu’en F2 durant le weekend."

En revanche, le pilote âgé de 18 ans ne sait pas encore quand il pourra rouler en F1 cette année : "Pour être honnête, ce n’est pas encore quelque chose dont nous avons discuté avec Fred. Nous essayons de ne parler que de la F2, il m’a dit de me concentrer uniquement sur la F2."

"Mais j’ai lu l’interview de Fred, c’était normalement planifié pour Le Castellet mais malheureusement, ou heureusement c’est selon, il y a désormais de la F2 ce weekend. C’est bien d’avoir une course à domicile et nous verrons pour le futur."

Pourchaire se montre en tout cas très compréhensif vis-à-vis des contraintes du calendrier.

"Je peux comprendre que ce soit difficile, il n’y a que deux ou trois circuits maximum sur lesquels ce soit possible, mais je sais aussi qu’il y aura des essais Pirelli et que la météo peut poser problème également."

"Zhou est un débutant et Bottas a besoin de piloter à Singapour, il n’y a plus roulé depuis deux ans tout comme à Suzuka. Mais pour être honnête je n’y pense pas, je préfère me concentrer sur la F2 où j’ai quelque chose à gagner cette année."

Si le Français est satisfait à l’idée de rouler seulement en F2 sur le Paul Ricard, ne serait-il malgré tout pas enthousiaste à l’idée de rouler en F1 et en F2 lors d’un même weekend ? "Pas vraiment, ça dépend."

"Evidemment, si je suis champion à deux courses de la fin, ce qui est selon moi pratiquement impossible, alors oui, pourquoi pas piloter les deux lors du même weekend. Mais je préfère me concentrer uniquement soit sur la F2 soit sur la F1."

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos