Formule 1

Pour Williams, la situation est plus complexe encore qu’en 2013

Il ne suffira pas de changer de pilotes pour rebondir soudainement

Recherche

Par Valentin Vilnius

9 février 2019 - 10:17

Pour Williams, la saison 2018, catastrophique indubitablement (dernière place au classement des constructeurs), a quelque peu rappelé la saison 2013. Comme en 2013 en effet, le règlement 2018 était, dans ses grandes lignes, stable, ce qui a causé un resserrement des performances en milieu de grille nuisible à l’écurie de Grove.

Williams avait profité, en 2014, d’un grand changement réglementaire, pour redorer son blason (3e place au classement des constructeurs). Mais le parallèle est-il exact sur tous les plans ? Claire Williams l’espère sans doute : en 2019, le règlement technique change, ce qui pourrait donner à Williams une nouvelle opportunité pour rebondir…

« Je pense à 2013 puisque nous étions dans une période [en 2018] de relative stabilité du règlement. Notre plan, pour le moment, est très différent de celui lancé en 2013 – un plan qui avait mis en place des changements pour 2014. »

« Car en 2013, certainement, notre choix de motoriste [Mercedes était très en avance sur la concurrence en 2014] nous avait aidé en termes de performance, par rapport au niveau des autres manufacturiers. Donc nous avons lancé un processus de transformation très différent aujourd’hui, pour nous remettre sur le droit chemin afin de réussir ce que nous devons réussir dans ce sport. »

« Mais nous pouvons certainement retirer des leçons de cette époque. Probablement, la leçon que nous avons apprise, c’est qu’il ne suffit pas de simplement changer de motoriste, de pilotes et de sponsor-titre, ce n’est pas aussi simple. Il y a beaucoup plus de travail à réaliser pour s’assurer qu’une équipe de F1 soit prête comme il le faut, afin d’opérer de manière aussi efficiente et efficace qu’elle le doit. »

Le travail de restructuration que mène Claire Williams dépasse ainsi la simple ingénierie : il s’agit de changer de culture d’entreprise.

« C’est un ensemble. Quand vous êtes dans notre situation l’an dernier, vous devez regarder chaque élément de votre entreprise, et c’est exactement ce que nous avons fait. Juste essayer de changer une chose, ou refaire sans cesse la même chose, en s’attendant à un résultat différent, ça ne va pas vous aider à progresser dans la direction nécessaire, donc nous avons littéralement tout regardé. »

« Nous avons, bien sûr, changé nos pilotes, certaines structures dans notre organisation, nous avons réglé des problèmes concernant la performance dans tous les domaines, et enfin – et c’est probablement le plus notable – nous garderons le même moteur qu’en 2018. Donc il faut s’assurer que toutes les pièces du puzzle s’assemblent correctement, et travailler à partir de là. »

Williams F1

expand_less