Pour Williams F1, Monaco est autant un défi qu’une opportunité

Un défi pour Latifi, une opportunité pour Albon ?

Recherche

Par Alexandre C.

26 mai 2022 - 08:58
Pour Williams F1, Monaco est autant (...)

C’était la soupe à la grimace pour Williams à Barcelone : les qualifications ont été très mauvaises pour l’équipe, et la course ne fut guère meilleure le lendemain. Grove a reculé dans la hiérarchie : était-ce dû au circuit catalan ? A la chaleur ? Il faut l’espérer alors que le paddock se rend à Monaco.

Alexander Albon pourrait, pourquoi pas, créer une (troisième) surprise de son côté en entrant dans les points, si le Grand Prix est fou dimanche prochain. Au moins a-t-il déjà oublié sa franche déception espagnole (sa course avait été totalement compromise par des dégâts ayant entraîné une forte perte d’appui aérodynamique).

« Monaco est l’une des plus grandes courses de l’année. C’est un circuit vraiment cool et j’habite à trois minutes à pied du paddock, ce qui me permet de me déplacer facilement le matin. Le circuit en lui-même est un vrai circuit urbain avec une ambiance formidable, c’est toujours spécial là-bas. Nous allons tout donner. »

Nicholas Latifi ne vivra que son deuxième Grand Prix en carrière à Monaco. Alors qu’il est peu en confiance avec sa Williams depuis le début de l’année, son objectif premier sera de ne pas aller repeindre les rails princiers de bleu et de noir.

« C’est toujours excitant de retourner à Monaco. C’est un circuit qui a tellement d’histoire et qui dégage un sentiment si particulier, plus que n’importe quel autre circuit urbain sur lequel nous courons. Ce sera ma deuxième année ici en Formule 1, et je m’attends à ce que le défi soit plus grand avec ces voitures du nouveau règlement. J’ai hâte de relever ce défi, et j’espère que nous aurons un bon week-end. »

Dave Robson, chef de la performance du véhicule, fait le point sur les approches techniques bien singulières de Monaco, notamment au niveau des réglages.

« Monaco est toujours un circuit difficile qui exige une approche spécifique pour les réglages. Avec les nouvelles voitures 2022, le défi sera encore plus grand car il faudra éloigner la voiture de l’optimum aérodynamique pour pouvoir affronter les bosses et les vibreurs des rues de Monte-Carlo. A part quelques options supplémentaires concernant le refroidissement des freins et la direction, nous n’avons pas d’éléments de test ou d’évolutions pour cet événement et nous serons donc libres de passer les sessions d’essais libres à explorer les réglages de la voiture et à aider les pilotes à obtenir une confiance maximale dans la voiture. »

« Les pneus sont les plus tendres de la gamme Pirelli, y compris le composé C5, que nous avons utilisé pour la dernière fois à Melbourne. Ce composé très tendre a bien fonctionné à l’Albert Park et il faudra peut-être adopter une approche différente pour le mettre dans la meilleure fenêtre à Monaco. »

« Bien qu’il fasse normalement chaud et sec, il y a toujours un risque que la couverture nuageuse sur les montagnes se déplace rapidement sur le circuit, changeant complètement les caractéristiques de la piste. Nous devrons être attentifs à cela et chercher à en tirer profit si cela se produit. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos