Formule 1

Pour Steiner, Bahreïn n’est pas un circuit ‘magique’ pour Haas F1

‘Nous étions juste au bon endroit au bon moment’

Recherche

Par Alexandre C.

23 novembre 2020 - 15:11
Pour Steiner, Bahreïn n’est pas un (...)

Après des escapades dans des circuits plus ou moins connus, la F1 revient sur un circuit habituel du calendrier ce week-end, à Bahreïn.

La F1 devrait ainsi éviter de revivre la polémique du Grand Prix de Turquie, disputé sur un asphalte glissant et très liste. Plusieurs membres du paddock ont critiqué les organisateurs, mais ce n’est pas le cas de Günther Steiner, chez Haas, qui relativise l’évènement.

« Je pense que c’est l’une de ces choses - c’était un évènement n’arrivant qu’une fois. Il faut faire avec. Les organisateurs ont essayé de faire de leur mieux, je ne les blâme pas, ils avaient tout contre eux. Apparemment, quand ils ont refait la piste, il a plu, ils n’ont pas pu faire rouler les voitures. Il s’est passé beaucoup de choses qui n’étaient pas prévues. La même chose s’est produite le week-end. Non seulement la surface était glissante, mais il pleuvait aussi - ce qui n’a fait qu’empirer les choses. C’était donc un cas isolé, nous pouvons le prendre comme ça et passer à autre chose. Je pensais que la course était plutôt bonne, ce n’était pas mauvais, mais vous ne voulez pas que cela devienne la norme. »

Avec la 5e place de Romain Grosjean en 2016 ou le top 6 en qualifications de Kevin Magnussen en 2018 comme en 2019, Bahreïn a souvent réussi à Haas. Était-ce parce que le tracé était tôt dans le calendrier ?

« Je ne pense pas, je pense plutôt que le tracé de Bahreïn a toujours été adapté à notre voiture - au moins à partir de 2016. Je pense que nous étions juste au bon endroit au bon moment lors de ces courses. Il n’y a pas de magie particulière dans le fait que nous semblons toujours y être assez forts. La seule chose que je dirais, c’est que j’aimerais que cela se reproduise cette année. »

La semaine suivant le premier Grand Prix à Bahreïn, la configuration extérieure, ultra-rapide, du circuit, sera utilisée. Que peut en dire Günther Steiner ?

« J’aime évidemment que les choses soient faites différemment - juste pour pimenter les choses et pour présenter de nouveaux défis, juste pour que nous n’ayons pas toujours plus de la même chose. Je suis très favorable à l’idée d’avoir deux tracés de piste sur le même circuit. Je pense que c’est une bonne idée, alors voyons ce que cela apporte. Mais quand les choses ne fonctionnent pas, je suis aussi l’un des premiers à dire que nous ne devrions pas revenir en arrière et recommencer. J’ai vraiment hâte d’aller à Bahreïn. En ce qui concerne le deuxième circuit, nous n’avons rien fait de spécial. Nous faisons notre travail habituel de collecte d’informations et nous essayons de faire la meilleure simulation possible. »

La F1 finit ainsi par trois courses courues de nuit ou au début du crépuscule : n’est-ce pas trop pour Steiner ?

« Je pense que les courses de nuit sont très cool. Évidemment, si la majorité des courses étaient des courses de nuit, alors ce ne serait plus aussi cool, mais pour le moment, les courses que nous avons - je les aime vraiment. Elles sont vraiment agréables et ça change un peu la donne. Ça aide parce que pendant la journée, dans ces endroits, il fait vraiment chaud. Au moins le soir, quand le soleil est couché, c’est beaucoup plus confortable de travailler pour toutes les équipes. Je pense que c’est une très bonne chose d’avoir quelques courses sur le calendrier sous les lumières. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less