Formule 1

Pour sauver sa place, Giovinazzi estime qu’il n’aurait ‘rien pu faire de plus’

Un constat partagé dans le paddock ?

Recherche

Par Alexandre C.

18 novembre 2021 - 16:24
Pour sauver sa place, Giovinazzi (...)

Antonio Giovinazzi l’a mal digéré mais au moins il le sait, il ne sera plus pilote Alfa Romeo l’an prochain. L’Italien a su vite rebondir avec un volant Formule E, mais son attitude post-annonce – alors qu’il publiquement regretté le règne de l’argent en F1 – a fait parler.

Antonio Giovinazzi persiste et signe : sur le plan sportif, il n’avait rien à se reprocher pour conserver sa place en F1. Il sous-entend ainsi que c’est bien les finances qui ont dicté le choix de Frédéric Vasseur… Ce qui se discute évidemment, puisque même sur le plan sportif, Antonio Giovinazzi n’avait pas été un foudre de guerre sur tous les Grands Prix.

« Je veux d’abord remercier les gens qui m’ont soutenu ces trois dernières années et aussi ceux qui, après la nouvelle, m’ont envoyé des messages et tout le reste. C’est sûr que ce n’était pas un jour facile pour moi. »

« Mais au final, je suis content de moi, pour être honnête ; au cours de ces trois dernières années, je me suis amélioré tout le temps. Bien sûr, certaines choses auraient pu être mieux faites, d’autres étaient bonnes, mais je suis content de moi – je n’aurais pu rien faire de plus. »

C’est bientôt l’heure du bilan pour Antonio Giovinazzi en F1 : quelles images fortes resteront en mémoire dans son esprit ?

« C’est sûr que l’un des moments forts a été à Monza en 2019 parce que c’était mon premier Grand Prix à domicile en Formule 1 et je sortais de l’une des courses les plus difficiles de ma carrière à Spa, donc ce n’était pas facile là-bas, mais j’ai terminé 9e devant ma famille, mes amis, c’était quelque chose de spécial. Pour sûr, c’était une course spéciale. »

Antonio Giovinazzi va donc piloter en Formule E l’an prochain, mais restera-t-il un pilote Ferrari ? Cela lui serait bien utile pour, pourquoi pas, rebondir dans le programme de la Scuderia pour les 24 Heures du Mans.

« Chaque fois que vous [les médias] m’avez interrogé sur mon avenir, j’ai toujours dit que ce n’était pas entre mes mains et que c’était comme ça. En fin de compte, c’est la décision que j’ai prise et maintenant je me concentre sur la prochaine étape qui sera la Formule E l’année prochaine et j’en suis très heureux. »

« Je suis toujours un pilote Ferrari maintenant. Et nous discutons aussi de l’année prochaine. C’est sûr que c’est un de mes objectifs de rester et de voir ce qui va se passer pour 2023. Nous sommes toujours en discussion, mais oui, nous ferons de notre mieux. »

« En ce qui concerne les hypercars [WEC], Ferrari commencera en 2023, donc pas encore de nouvelles à ce sujet. Mais oui, la Formule E est un grand championnat, et je vais en profiter. J’essaie de rester aussi bien que possible en tant que pilote chez Ferrari et de voir ce qui se passera en 2022. C’est sûr, le WEC est un championnat que j’aimerais rejoindre, mais il est trop tôt pour le savoir et prendre une décision. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less