Formule 1

Pour sa réputation, Russell est heureux de voir que Norris et Albon performent

Il les avait battus en F2 l’an dernier

Recherche

Par A. Combralier

9 juillet 2019 - 17:50
Pour sa réputation, Russell est (...)

George Russell domine très nettement Robert Kubica chez Williams, cette saison. Cependant, ses performances passent quelque peu au second plan, tant la FW42 n’a pas le rythme pour lutter en milieu de grille. Au contraire, Alexander Albon et Lando Norris peuvent se distinguer en milieu de grille, et le pilote McLaren en particulier enchaîne les places dans les points cette année.

George Russell avait pourtant, l’an dernier, en F2, battu Alexander Albon comme Lando Norris… Ne voit-il pas sa situation actuelle comme une injustice ?

« J’ai seulement besoin des louanges de Williams et de Mercedes » relativise le rookie, qui appartient, comme Esteban Ocon, à la filière Mercedes.

« Et je préfèrerais que Williams et Mercedes soient contents de moi, plutôt que seuls les médias soient heureux de mes performances. Parce que de mon point de vue, ce ne sont que Williams et Mercedes qui feront une différence dans ma carrière. »

« Mais plus Albon et Norris performent, plus cela m’aidera aussi dans ma carrière. Du moment que Williams et Mercedes ont toutes les informations à leur disposition, peu importe votre rythme, vous savez si vous avez fait du bon boulot ou non. »

« En F2, quand je me qualifiais 3e ou 4e et que je savais que j’aurais dû être en pole, ce n’était pas du bon boulot, et parfois, je me qualifiais 3e ou 4e en F2 alors que c’était le maximum. »

En définitive, George Russell estime que même en signant un 19e chrono en qualifications, face à un coéquipier dont l’état de forme interroge, il est possible de voir s’il a été ou non performant.

« Vous ne connaissez jamais votre plein potentiel ; mais en regardant les vidéos vous pouvez voir si un pilote a maximisé un tour. S’il bloque les pneus au premier virage, s’il perd deux dixièmes par rapport au tour précédent, vous savez qu’il n’a pas tout maximisé. »

« Mais s’il signe ses meilleurs secteurs dans ce tour, si chaque virage est le plus rapide du week-end pour lui, si le tour semble bon en caméra embarquée, alors, vous savez que c’est ce que vaut au maximum le rythme de la voiture. »

« Mais c’est comme tout. Comment savez-vous que les gars à l’avant de la grille maximisent leurs tours ? Vous n’avez qu’une seule personne avec laquelle vraiment vous comparer, et c’est la même chose pour tout le monde. »

A ce jeu des comparaisons internes, le bilan est donc clair : George Russell écrase la concurrence – sa seule concurrence, Robert Kubica.

Williams F1

expand_less