Formule 1

Pour Mick Schumacher, il va être beaucoup question de limites de piste au Paul Ricard…

Il s’exprime après sa belle 13e place de Bakou

Recherche

Par Alexandre C.

14 juin 2021 - 17:07
Pour Mick Schumacher, il va être (...)

Mick Schumacher était au rendez-vous du Grand Prix d’Azerbaïdjan : en profitant des déboires de Williams (pénalité de Nicholas Latifi, abandon de George Russell), et des incidents ayant affecté Lewis Hamilton et Max Verstappen, le rookie de Haas est parvenu à inscrire son meilleur résultat de l’année, une 13e place.

Ce n’est pas qu’un résultat anecdotique : en effet Haas a pu reprendre la 9e place du classement des constructeurs à Williams, ce qui vaut plusieurs précieux millions…

Avant le Grand Prix de France, comment Mick Schumacher analyse-t-il cette course ? L’expérience d’une course chaotique réussie n’est-elle pas riche d’enseignements pour un rookie ?

« En tant qu’équipe, nous avons fait du bon travail pour rester dans la course, je pense que nous l’avons bien gérée et que nous avons pu rester dans la lutte. En regardant les relais, nous avons eu des difficultés ici et là, mais néanmoins nous avons fait notre chemin, et nous pouvons être heureux du résultat - surtout avec l’équipe qui remonte à la neuvième place du classement. »

« Le kilométrage est essentiel dans toutes les catégories ; il s’agit d’acquérir les connaissances et les expériences dont vous avez besoin. Évidemment, les essais libres c’est bien, mais rien ne peut simuler la façon dont une course se déroule avec des départs de course, vous êtes toujours dans des batailles serrées, vous êtes sous pression. Vous voulez bien faire, donc vous faites de votre mieux dans tous les domaines. Évidemment, c’est parfois là que les erreurs se produisent, et il s’agit d’apprendre à se trouver dans ces situations qui vous permettront de vous améliorer. Vous devez vous mettre dans un état d’esprit qui vous permette de donner le meilleur de vous-même à chaque fois, que ce soit lors des essais, des qualifications ou des courses. Le kilométrage est super important et je suis heureux que nous ayons pu terminer toutes nos courses jusqu’à présent. »

Nous en sommes donc au premier triple-header de l’année... Mick Schumacher se sent-il prêt pour ce défi physique et technique ?

« Ça va être intense, ça va être amusant de passer tout ce temps avec l’équipe et de pouvoir courir régulièrement. Ce sera la période la plus chargée dans la voiture, mais c’est bien parce que c’est ce que j’aime - je suis heureux de cela. »

« En termes de préparation physique, ça ne change rien. Toute votre préparation physique se fait essentiellement dans les semaines et les mois qui précèdent et qui suivent la saison. J’ai fait toutes mes préparations, je me sens en bonne position. Je suis sûr que nous pourrons bien réussir ces 3 courses et j’ai hâte d’y être. »

Le Paul Ricard n’est pas inconnu à Mick Schumacher : il y a couru en 2019 pour sa première saison de F2... Que pense-t-il du Castellet ? Il voit déjà les limites de piste comme un sujet chaud !

« Alors oui, la dernière fois que j’ai été au Paul Ricard, c’était en F2, mais j’y suis aussi allé auparavant lors d’un test de Formule 3. Cela a toujours été très intéressant. La piste est très ouverte, il y a beaucoup de virages qui s’enchaînent de manière fluide. C’est toujours très fluide, il y a des possibilités d’essayer différentes trajectoires et autres sans avoir de grosses conséquences. C’est une piste où tout le monde, je pense, peut trouver les bonnes limites à chaque virage parce qu’ils sont capables de dépasser les marges parfois et d’en faire l’expérience. Il sera essentiel de rester dans les limites de la piste et de tirer le meilleur parti de la voiture - j’espère que nous serons en mesure de le faire. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less