Pour Marko, la F1 n’a pas encore vu le meilleur de Verstappen

Il peut encore progresser

Recherche

Par Alexandre C.

14 décembre 2021 - 15:18
Pour Marko, la F1 n'a pas (...)

Après avoir remporté le titre face à Lewis Hamilton, Max Verstappen a assuré qu’il avait atteint son but en carrière. Mais pourtant, le Néerlandais n’a pas encore 25 ans et même s’il a commencé il y a déjà longtemps la F1 (en 2015), une bonne dizaine de saisons, au moins, l’attend de toute évidence au plus haut niveau.

Cependant, après avoir atteint un pic de performance dans son duel face à Lewis Hamilton cette année, Max Verstappen n’est-il pas déjà à l’apex de ses possibilités ?

Helmut Marko, qui a vu grandir Max Verstappen chez Toro Rosso puis chez Red Bull, ne le pense pas – fort heureusement pour Milton Keynes.

« C’est un pilote qui, j’en suis sûr, n’en est pas au bout de ses capacités. »

« Nous avons vu sa performance en qualifications lors des deux dernières courses, à Djeddah et à Abu Dhabi. Il a fait des tours de qualification qui valaient tellement plus que ce que la voiture pouvait fournir (mais Verstappen a tapé le mur à Djeddah, ndlr). »

« Et c’est pourquoi nous pensons que nous n’avons pas vu encore l’apogée de Max Verstappen. Plus il gagne, plus il est relax. »

« Heureusement, maintenant on a ce premier championnat du monde. Je suis sûr que ce ne sera pas le dernier, et nous allons travailler dur pour aller chercher le prochain. »

Marko raconte le recrutement de Max Verstappen

Si Max Verstappen est considéré comme un pilote de la filière Red Bull, il ne faut pas perdre de vue que contrairement à d’autres, le Néerlandais n’a rejoint que sur le tard, et in extremis, le clan de Milton Keynes. Car Mercedes convoitait aussi le jeune prodige ; mais Red Bull a fait la différence en lui proposant d’emblée une place en F1, en 2015, chez Toro Rosso. Max Verstappen n’en était qu’à sa première année de monoplace en F3, en 2014.

Helmut Marko se rappelle...

« La première discussion sérieuse que j’ai eue avec lui, c’était quand il avait 15 ans. Je l’ai vu dans une course de Formule 3, où il était tellement meilleur que n’importe qui d’autre. »

« Après cette course, qu’il a remportée de loin, j’ai eu une discussion avec lui pendant près de deux heures - normalement, avec un jeune, je parle pendant 20 minutes - et j’ai été surpris de voir à quel point il était mature dans un corps très jeune. »

« Sa détermination ou sa volonté de gagner - il savait ce qu’il voulait faire. Nous parlions de l’avenir et ainsi de suite et après deux ou trois semaines, nous nous sommes dit : Oublions toutes les autres activités juniors, nous allons directement en Formule 1. »

La progression de Max Verstappen a été ensuite très rapide pour Helmut Marko, non seulement du point de vue du pilotage mais encore de l’apprentissage émotionnel, et de la maturité hors piste.

« Il a appris assez rapidement. Il est très émotionnel, ce qu’il contrôlait de plus en plus. Il peut être assez têtu. Mais il a mûri sans perdre ses caractéristiques très fortes. »

« Mais aussi sa personnalité - qui était déjà très forte jeune - devient encore plus forte. Il suit son propre chemin. Il ne regarde pas à droite et à gauche. Il n’est pas préoccupé par tous ces trucs médiatiques, etc. Et c’est agréable de voir un homme aussi jeune être aussi concentré sur son travail. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos