Formule 1

Pour la 4e place, le bal des prétendants affiche déjà complet

Cinq prétendants pour une seule place…

Recherche

Par Valentin Vilnius

11 février 2019 - 17:22

Étant donné l’écart de performance et de budget qui existe encore entre Mercedes, Ferrari, Red Bull et le reste du plateau, les autres écuries ne devraient pouvoir viser, au maximum - et sauf surprise créée par le nouveau règlement aérodynamique -, que la 4e place au classement des constructeurs, soit la place de « meilleure des autres ».

La bataille a été vive, en 2018, pour cette 4e place, entre Renault et Haas. Et Racing Point Force India et Sauber disposaient également de la meilleure monoplace sur certains week-ends.

En 2019, la lutte en milieu de grille s’annonce tout aussi serrée… voire davantage, si l’on prend en compte les ambitions mises en avant par chacun des protagonistes concernés.

A l’heure actuelle, pas moins de quatre écuries ont ouvertement fixé pour objectif d’être la « meilleure écurie des autres » cette saison : Renault, Sauber, Haas et Racing Point Force India. L’état-major de McLaren a également tenu des propos optimistes sur la compétitivité de la future voiture, sans fixer d’objectifs chiffrés. Pour des raisons différentes, seules Toro Rosso et Williams font actuellement profil bas. Toro Rosso annonce vouloir "faire mieux" qu’en 2018 (8e place au classement), et Williams au moins éviter la 10e place.

Chez Renault, on n’a jamais caché que le but était de continuer à progresser après la saison dernière, et même de réduire davantage l’écart avec les écuries de pointe. Dans cette perspective, conserver la 4e place est le minimum des minima.

Du côté de Haas, l’ambition est de ravir une 4e place manquée l’an dernier en raison d’une succession d’erreurs aux stands et de pilotage. « L’objectif pour 2019 doit être la quatrième place » a ainsi assuré Steiner. « Il y a beaucoup d’équipes qui visent la quatrième cette année mais je pense que c’est possible. »

Lawrence Stroll, propriétaire de la nouvelle écurie Racing Point Force India, espère lui aussi voir le fruit, très vite, de ses investissements. « A court terme, nous voulons continuer à nous battre pour les positions que nous occupons à la régulière [en milieu de grille, pour la 4e place]. A moyen terme, nous voulons commencer à nous battre pour la troisième place, au lieu de la quatrième. A long terme, quand toutes les règles auront changé, j’espère que nous pourrons être l’une des meilleures équipes du paddock. »

A Hinwil, pour la nouvelle écurie Alfa Romeo Racing, encouragée par les performances de la Sauber en fin de saison dernière, l’objectif est aussi de devenir la « meilleure des autres ». « Finir 4e du championnat, les meilleurs des autres, c’est un objectif qui serait très ambitieux pour une équipe comme la nôtre » reconnaît néanmoins Antonio Giovinazzi.

Enfin, chez McLaren, Zak Brown espère faire un « gros pas en avant » cette saison. « Nous voulons continuer à progresser mais, évidemment, je ne vais pas dire que nous allons jouer le titre. »

Cinq prétendants pour une seule 4e place : il y aura, forcément, de grandes déceptions de part et d’autre.

Renault apparaît, en définitive, comme l’écurie la mieux placée dans cette lutte. Grâce à une monoplace entièrement nouvelle profitant des derniers investissements, à un moteur plus prometteur, et bien sûr au renfort de Daniel Ricciardo, l’écurie tricolore a de quoi être optimiste. Il est même possible que Renault se retrouve dans un no-man’s-land entre les trois écuries de pointe et le reste de la grille. La lutte pour devenir « le meilleur des autres » concernerait dès lors… la 5e place au classement des constructeurs.

Haas a également des motifs légitimes d’espoir. L’écurie américaine aurait pu marquer bien plus de points l’an dernier, si elle n’avait pas commis des erreurs de jeunesse (notamment en Australie). Mais Haas n’a-t-elle pas laissé passer sa chance ? La différence de budget avec les autres écuries, considérable, ne finira-t-elle pas par se faire sentir ?

Si Force India n’avait pas perdu tous ses points en cours d’année, l’écurie aurait été, elle aussi, en lice pour la 4e place en 2018. Grâce aux nouveaux investissements consentis, Racing Point Force India devrait ainsi disposer d’une monoplace enfin prête à temps en début d’année, et qui pourra bien davantage évoluer en cours de saison. Là encore, il y a toutes les raisons d’être optimiste pour Lawrence Stroll.

La donne est la même pour Alfa Romeo Racing : les performances très encourageantes en fin de saison dernière, devraient être encore renforcées grâce à l’apport de Kimi Räikkönen et à la rallonge budgétaire d’Alfa Romeo.

Enfin, McLaren avait eu trop peu de temps, après sa décision de quitter Honda, pour concevoir une monoplace adaptée au moteur Renault. Woking devrait avoir appris de ses erreurs, cette fois-ci…

Seules Toro Rosso et Williams ne visent pas la place de « meilleure des autres » cette saison. Et pour cause : ces deux écuries, en particulier Williams, ont vécu un exercice 2018 très complexe. Mais Toro Rosso, grâce aux synergies venues de Red Bull, qui partage le même moteur Honda, pourrait aussi étonner.

A l’aube de cette saison 2019, le bal des prétendants pour la 4e place affiche complet ; et le pire, c’est que les raisons d’espérer des différents protagonistes sont au moins également légitimes. Plus que jamais, les places en milieu de grille seront très chères ! Mais gare à la désillusion pour ceux qui ne seront, finalement, pas dans la course…

expand_less