Formule 1

Pour Jones, Russell aurait dû résister à Wolff et l’envoyer balader…

‘En F1, tout dépend de qui a le meilleur psy’

Recherche

Par Alexandre C.

23 avril 2021 - 12:06
Pour Jones, Russell aurait dû résister à

Champion avec Williams en 1980, Alan Jones a réagi à son tour à la polémique entourant le crash entre Valtteri Bottas et George Russell, au dernier Grand Prix d’Imola.

Les propos de Toto Wolff (celui qui peut décider de la suite ou de la fin de la carrière des deux pilotes) avaient donné une indication sur l’attitude qu’adopterait Mercedes. Toto Wolff a ainsi plutôt pris parti pour Valtteri Bottas contre George Russell, en menaçant, sous le ton de l’humour (quoique…) de ramener George Russell en Clio Cup. Par la suite, George Russell a présenté ses excuses publiques à Valtteri Bottas (peut-être sous pression de Toto Wolff ?).

Quoiqu’il en soit, Alan Jones pense que Toto Wolff était tout à fait dans son droit en prenant parti pour l’un plutôt que pour l’autre. Cependant Jones critique non le fond, mais la forme des propos de Toto Wolff : menacer George Russell de Clio Cup, c’était inepte selon l’Australien !

« Toto Wolff dirige l’équipe Mercedes et il a le droit de critiquer George Russell, d’exprimer sa déception. »

« Mais sortir et dire quelque chose comme "tu vas finir par piloter en je ne sais pas quoi [Clio Cup]", je pense juste que tout cela est un peu stupide. C’est ce qui m’a peu énervé. »

Et Jones de conseiller à George Russell d’hausser le ton, vertement, contre Toto Wolff. Un pari très risqué et que le Britannique ne suivra sans doute pas...

« Je sais qu’il est un pilote de réserve pour Mercedes et que Mercedes fournit des moteurs à Williams, mais si j’étais George Russell, je lui dirais simplement : "Laisse-moi tranquille et fais profil bas, je conduis pour Williams, pas pour toi !" »

Si Jones réagit ainsi, c’est qu’il est déçu de voir que les pilotes soient obligés de faire de la langue de bois, puisque leurs carrières dépendent d’intérêts financiers, de directeurs d’équipe, etc... Et puis pour lui, la F1 devient un sport mental...

« Il y a trop d’influences extérieures dans toutes les directions. Pour moi, ça rejoint la direction générale de la F1. »

« Tout dépend de qui a le meilleur psychiatre. »

En effet il y a quelques semaines, George Russell avait annoncé suivre des séances de psy, de même que Lando Norris ou Romain Grosjean par le passé.

Sur le fond de l’incident lui-même, Jones a d’ailleurs aussi donné raison à Valtteri Bottas, contre George Russell. Mais sans reprendre les propos de Toto Wolff et en restant plus mesuré.

« Le poids de la culpabilité reviendra toujours à la voiture qui est derrière l’autre. Le gars devant se débrouille toujours, et c’est à lui de bloquer le gars derrière, en toute sécurité. »

« George était peut-être un peu optimiste en voulant dépasser par l’extérieur de toute façon, donc ça aurait probablement pu être évité. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less