Pour gagner quelques grammes, Ricciardo a subi la soif à Miami

Attention danger ?

Recherche

Par Alexandre C.

13 mai 2022 - 15:05
Pour gagner quelques grammes, (...)

Est-ce un facteur ayant joué pour expliquer son rythme de course décevant à Miami (11e place à l’arrivée) ?

Peut-être. Quoi qu’il en soit, Daniel Ricciardo a révélé que pour des raisons de limite de poids, McLaren avait réduit la quantité de liquide disponible pour satisfaire la soif et les besoins d’hydratation de son pilote (alors qu’il faisait pourtant très chaud et humide à Miami).

« Oui, il y a ce facteur chaleur, je veux dire, tout le monde a évidemment poussé durement en course, il fait chaud, les pilotes, les mécaniciens, tout le monde ressent la chaleur. »

« C’est dur aussi, parce que tout le monde se bat évidemment pour perdre autant de poids que possible. »

« Donc nous n’avons pas le luxe de mettre trois litres dans le système de boisson. On en a un peu, et ce n’est jamais assez de liquide. Donc naturellement, vous allez vous déshydrater. Et oui, cette chaleur était plutôt réelle. »

La déception était d’autant plus amère pour Daniel Ricciardo qu’à l’arrivée, il pensait avoir sincèrement fini dans le top 10 (il a passé la ligne en 11e place, puis a été pénalisé et a rétrogradé à la 13e position, pour avoir gagné un avantage durable hors-piste en bataillant avec la Haas de Kevin Magnussen).

« En fait, je pensais honnêtement que j’étais 10e. C’est difficile de savoir, évidemment il y a des batailles et des voitures qui abandonnent ici et là. Mais j’ai fait un calcul dans ma tête en pensant qu’il y avait assez de voitures qui étaient hors-course ou que j’avais dépassées, pour être dans les points. »

« Puis j’ai vu le classement et j’étais 13ème au lieu de 11ème, toujours pas de points. Je me souviens avoir été côte à côte plusieurs fois avec les voitures Haas, et j’avais l’impression que nous nous battions bien. »

« Malheureusement, ce n’est pas pour un top 5 ou quoi que ce soit. Je ne sais pas pourquoi j’ai fini 13e. Je vais y réfléchir. Mais bien sûr, le plus important est que cela ne change pas ma course. »

« Mais oui, on n’a pas réussi. Je ne me dis pas ‘et si’… »

La McLaren F1 paraît être revenue à sa place, c’est-à-dire celle d’une voiture qui lutte avec parfois bien du mal en milieu de grille. Daniel Ricciardo en a conscience. Y aura-t-il du mieux à Barcelone ?

« Nous n’étions tout simplement pas assez rapides. On s’accrochait juste. Et quand tout le monde est dans l’aspiration, on manque encore un peu de vitesse sur les lignes droites. Je pense bien sûr à la traînée et d’autres choses. »

« C’est encore difficile à dire. Mais j’espère vraiment que ce sera mieux que ce week-end, nous étions certainement un peu du mauvais pied. »

« Et ça ressemblait un peu plus à une lutte de l’année dernière, quand nous luttions pour un point. Comme à Zandvoort, ce circuit de Miami a quelques similitudes, avec de longs virages par exemple.

« La course était un peu similaire, nous étions un peu là, mais jamais assez pour faire une grande impression. Donc ça pourrait être mieux. Barcelone était un meilleur circuit pour moi l’année dernière, donc j’espère que cela signifie quelque chose. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos