Formule 1

Pour des raisons de sécurité, Brown demande la transparence totale à Pirelli

Une question sécuritaire occultée pour des motifs politiques ?

Recherche

Par Alexandre C.

19 juin 2021 - 19:29
Pour des raisons de sécurité, Brown (...)

A la suite de Andreas Seidl, Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, en a remis une couche autour du manque de transparence de Pirelli (et de la FIA) sur les pressions de pneus - et les incidents survenus à Bakou.

Le discours est donc le même pour Zak Brown : il faut plus de transparence. L’Américain n’est pas du tout satisfait par les explications de Mario Isola et de la FIA…

« Je ne pense pas qu’ils aient expliqué en détail ce qui s’est passé, nous sommes tous amenés à deviner ce qui s’est passé. Et bien sûr, vous avez vu les autres équipes contredire, si vous voulez, ce qui a été dit. Donc je pense que la réalité est que nous ne savons pas, d’une manière très claire, ce qui s’est passé exactement. »

« Nous avons besoin, surtout quand il s’agit de sécurité, d’une transparence totale de la part de Pirelli et de la FIA, afin que nous puissions comprendre exactement ce qui s’est passé, pour nous assurer que, du point de vue de la sécurité, cela ne se reproduise pas. »

Et Zak Brown de dresser un parallèle sur la sécurité entre la F1 et l’industrie aérienne...

« Si vous regardez l’industrie aérienne, comme lorsqu’il y a un incident, c’est la transparence totale en raison de ce qui est en jeu si les problèmes se reproduisent. Je comprends que les équipes veuillent protéger leur propriété intellectuelle, leurs installations ou tout ce qui pourrait être divulgué. Mais je pense que lorsqu’il s’agit de sécurité, la sécurité doit toujours passer en premier. »

« Nous n’avons aucun problème avec le sérieux avec lequel ils prennent la sécurité. Nous avons besoin que le sport soit plus transparent. Par exemple, voici les conclusions de Pirelli, partagez-les avec tout le monde et nous saurons exactement ce qui s’est passé. Si cela a pour conséquence que les équipes font quelque chose qu’elles ne devraient pas faire, alors c’est une question sportive distincte. »

Zak Brown pointe aussi les discours du côté d’Aston Martin F1 et de Red Bull, équipes mises en cause à demi-mot par Pirelli...

« Nous avons en quelque sorte une idée générale, mais ensuite vous avez Pirelli et les deux équipes... ils ne semblent certainement pas être alignés dans ce qui s’est passé, et donc je pense que nous devons comprendre ce qui s’est passé. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less