Formule 1

Pour Allison, des équipes de F1 auraient dû mieux réfléchir avant de copier Newey plutôt que lui

Allison 1-0 Newey

Recherche

Par Alexandre C.

4 janvier 2021 - 16:18
Pour Allison, des équipes de F1 (...)

Avec les changements règlementaires de 2017 et de 2019, deux philosophies aérodynamiques ont fini par séparer la grille. D’un côté, les philosophies « high rake », au niveau de l’aileron avant – l’approche de Red Bull (une monoplace assez surélevée à l’arrière par rapport à l’avant). De l’autre, la philosophie de Mercedes au concept opposé.

Avec le temps, c’est la philosophie de Mercedes, étayée bien sûr par les résultats sur la piste, qui s’est imposée. Et pourtant plusieurs équipes (Renault, McLaren, Racing Point) avaient choisi d’imiter Red Bull initialement… étant donné qu’il s’agissait de l’approche choisie par un certain Adrian Newey.

Mais depuis, les équipes sont revenues à l’approche Mercedes. Et même Red Bull a abaissé sa hauteur de caisse.

C’est finalement James Allison, le directeur technique de Mercedes, qui a eu raison sur le génie Newey. Et dans une interview pour Auto Motor und Sport, l’ancien de Ferrari s’est amusé d’avoir remporté son duel technique au sommet sur Newey, en soulignant que les équipes avaient imité Red Bull simplement parce que Newey y travaillait, par son prestige.

Pourquoi donc les équipes de F1 avaient d’abord choisi le high-rake ? Pour Allison, c’est la faute aux médias et à la réputation de Newey !

« Les médias font un bon travail en disant à tout le monde qu’Adrian Newey construisait le meilleur châssis, et cela a convaincu tout le monde de copier ce concept. »

« Pendant ce temps, notre voiture est passée sous le radar et tout le monde a cru qu’elle vivait de son puissant moteur. Notre voiture est également très bonne sur le plan aérodynamique cependant ! »

Changer de philosophie aérodynamique n’était cependant pas chose aisée - Racing Point l’a fait par exemple en imitant la "Mercedes rose" cette année. Ce qui ne va pas sans risques, rappelle Allison...

« Chaque équipe a choisi un chemin, qu’elle ait copié Newey ou non. S’écarter de ce concept comporte des risques. »

« Si vous passez d’un high-rake à un low-rake, ou inversement, vous obtiendrez des résultats moins bons avec le temps. Parce que vous avez investi beaucoup de travail dans votre concept et l’avez porté à un très bon niveau. »

« Toute tentative de s’en écarter est d’abord un pas en arrière, et il faudra un certain temps avant que vous ne récoltiez les bénéfices de l’autre concept. »

« Il est difficile d’être courageux et de passer à un nouveau concept. C’est pourquoi chacun reste avec ce qu’il a. Et c’est pourquoi Racing Point mérite une grande reconnaissance. D’abord, qu’ils ont eu le courage de changer le concept. Deuxièmement, qu’ils ont eu la capacité de faire le changement rapidement et en douceur. »

Cette philosophie high-rake avait cependant un point faible : la vitesse de la F1 en virages lents. Un souci qui appartient aujourd’hui au passé : mais comment a donc fait James Allison ?

« Voyez combien de temps il nous a fallu pour remédier à la faiblesse de la voiture de 2017. Nous savions ce qui causait le problème. Mais comprendre comment nous pouvons changer des choses fondamentales sur la voiture sans tomber dans un précipice est extrêmement long. »

« C’est comme quand vous devez diriger un super tanker. Vous faites de petits changements et il faut du temps pour que le bateau change de direction. Et si vous dirigez dans la mauvaise direction, cela peut prendre beaucoup de temps pour l’arrêter. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less