Planchers flexibles en F1 : Binotto évite le vrai sujet, Wolff le recadre

Les directeurs d’équipe évoquent le report de la directive pour Spa

Recherche

Par Olivier Ferret

9 juillet 2022 - 12:45
Planchers flexibles en F1 : Binotto (...)

Les équipes de Formule 1 ont salué la décision de la FIA de retarder l’introduction d’une clarification qui pourrait obliger certaines à modifier la conception des planchers de leurs voitures.

Le comportement des assemblages de planches et de patins des équipes est devenu un centre d’attention car certaines équipes soupçonnent leurs rivaux d’utiliser des pièces qui fléchissent excessivement pour améliorer les performances de leurs voitures.

La FIA avait initialement annoncé qu’une nouvelle directive technique clarifiant ce domaine du règlement entrerait en vigueur à temps pour le Grand Prix de France. Mais lors de la réunion d’hier de la Commission F1, la décision a été prise de le reporter au Grand Prix de Belgique, plus d’un mois plus tard, pour donner aux équipes plus de temps pour apporter les modifications nécessaires à leurs voitures.

Le directeur de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a attiré l’attention sur le comportement des planchers des autres équipes après le Grand Prix du Canada il y a trois semaines. Son pilote George Russell a déclaré hier que "Ferrari et Red Bull ont probablement repoussé les limites avec les planchers un peu plus que l’interprétation du règlement."

Le directeur de l’équipe Ferrari, Mattia Binotto, a affirmé que la directive technique (TD) visait à remédier au marsouinage que certaines équipes ont connu cette année. Il a déclaré que, comme ce problème s’est atténué lors d’événements récents – qui se sont déroulés sur des circuits plus fluides – la clarification peut être retardée.

"Nous discutons encore beaucoup de la TD et du marsouinage," a-t-il déclaré lors de la conférence de presse de la FIA d’aujourd’hui. "Mais en fait, cela ne semble plus être un problème ou un sujet."

"Ce n’était pas un sujet à Silverstone, ça n’a pas été un sujet ici, en Autriche, pour aucun d’entre nous. Je suis presque sûr que ça ne le sera pas dans les deux prochaines courses."

"Encore une fois, sommes-nous en train de mobiliser la FIA pour rien avec ce sujet ? Était-il vraiment nécessaire d’agir et de sortir des TD ? Au début, ils l’ont fait au Canada sans suivre le bon processus. C’est bien qu’après l’avoir examiné, ils aient entamé une discussion avec le Comité consultatif technique (TAC), il y aura une nouvelle discussion la semaine prochaine au TAC encore une fois, en essayant de l’affiner."

"Sur le terrain, il y aura des changements qui seront nécessaires car maintenant une nouvelle clarification a été publiée avec de nouveaux tests, ce qui est nécessaire, de nouvelles exigences, de nouvelles spécifications. Ça va prendre un peu de temps pour le faire donc je pense que c’est bien de l’assouplir et le reporter à la Belgique car, n’étant pas un sujet urgent, il n’y a pas besoin de se précipiter."

Wolff recentre son rival sur le vrai débat

Cependant, Wolff rappelle à Binotto un élément : la directive était nécessaire pour répondre à l’interprétation différente des patins et planches en bois flexibles utilisées par certaines équipes car elle a une incidence sur les performances des voitures.

"Cela définit à quel point vous pouvez faire rouler la voiture bas à l’avant et aussi la rigidité de la planche, ce qui sera une discussion pour les règlements de l’année prochaine."

"Évidemment, pour nous, nous n’avons rien à changer, donc nous aimerions avoir la TD appliquée le plus tôt possible. Cela peut aider pour le marsouinage, ce qui, selon Mattia, n’est pas un gros problème pour les prochaines courses, c’est vrai, mais cela peut être un sujet de performance. Je pense qu’un compromis est à venir pour Spa qui permet aux équipes qui ont besoin de changer suffisamment de temps et nous pouvons vivre avec ça."

Les petites équipes se sentent peu concernées

Le directeur de l’équipe Aston Martin, Mike Krack, a déclaré qu’il n’était "pas surpris qu’il y ait eu une grande réaction à la directive technique, car il semble que toutes les grandes équipes n’aient pas exploité cette faille".

"Je ne pense pas que cela changera quoi que ce soit pour nous", a-t-il ajouté.

Le directeur de l’équipe Alfa Romeo, Frédéric Vasseur, a indiqué qu’il serait satisfait d’un délai encore plus long. "Je pense que nous pourrions reporter à la course 14 ou même 16 ou 18. Je ne suis pas vraiment convaincu que ce soit à la FIA d’intervenir dans les réglages de la voiture."

"Ce ne sera pas un grand changement pour nous, mais je suis un peu surpris de la réaction car dans le règlement, la planche est censée être rigide."

Mercedes F1

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos