Formule 1

Pirro : Hamilton cherchait un avantage durable, Verstappen aurait pu gagner !

Le virage 4 de Bahreïn continue à faire parler de lui

Recherche

Par Olivier Ferret

31 mars 2021 - 09:23
Pirro : Hamilton cherchait un (...)

Ces derniers jours, on a beaucoup parlé des limites de la piste pendant le Grand Prix de Bahreïn. Cela a joué un rôle décisif dans la bataille entre Lewis Hamilton et Max Verstappen.

Les critiques sur la direction de course et leurs règlements peu clairs ont fusé autant du côté de Mercedes F1 que de Red Bull.

Mais Emmanuele Pirro, le commissaire ’pilote’ présent pour le compte de la FIA ce week-end là estime qu’il n’y a rien à se reprocher. Et révèle même que Max Verstappen aurait pu s’entêter dans sa décision de ne pas rendre sa place et gagner avec 5 secondes de pénalité !

"Michael Masi avait averti les équipes : toutes les excursions hors du virage 4 seront rapportées aux commissaires si elles apportent un avantage répété ou durable. Le mot ’répété’ et le mot ’durable’ sont intéressants ici. Cela explique pourquoi Hamilton a été averti en premier lieu," commente l’Italien.

"Hamilton a commencé à rouler hors piste à cet endroit trop souvent, gagnant à plusieurs reprises un avantage au chronomètre. C’est ce qu’il cherchait. Michael Masi, qui est la seule personne autorisée à parler aux équipes, a appelé Mercedes et les a prévenus : si ça continue comme ça, ils auront un drapeau noir et blanc, un avertissement qui précède une éventuelle sanction."

"Bien sûr, Hamilton s’est arrêté immédiatement (après quelques plaintes à la radio toutefois, ndls) et c’était la fin de cette histoire."

"Quant au dépassement de Max hors piste sur Lewis en fin de Grand Prix, il n’y avait aucune discussion possible : ce n’est pas toléré."

De manière surprenante, Pirro admet que Max Verstappen n’était pas obligé d’écouter la consigne de Masi.

"Un directeur de course n’obligera jamais rien - il ne peut que le suggérer. Verstappen a rendu la place et nous n’avons plus eu à nous occuper de l’affaire."

Et de quoi accréditer le scénario envisagé par Verstappen : "si Verstappen n’avait pas rendu la position, il aurait reçu un maximum de cinq secondes de pénalité."

Pirro confirme donc que Verstappen aurait pu continuer ce qu’il souhaitait faire en tête et dérouler son plan : creuser un écart de 5 secondes au moins sur Lewis Hamilton, quitte à risquer ces 5 secondes de pénalité ! Voilà une information qui risque de jouer contre la FIA si d’autres scénarios identiques se reproduisent à l’avenir.

FIA

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less