Pirelli se réjouit : ce spectacle dantesque, c’est aussi grâce à nous !

Une grosse diversité stratégique et une attaque totale

Recherche

Par Alexandre C.

4 juillet 2022 - 13:24
Pirelli se réjouit : ce spectacle (...)

Il y a eu du spectacle à tous les étages hier en course à Silverstone, et également du suspense au niveau stratégique.

L’entrée en piste tardive de la voiture de sécurité a chamboulé bien sûr les plans de toutes les équipes. Elle aura permis à Sergio Pérez, qui devait encore observer un arrêt, d’avoir un stop « gratuit », et ainsi de faire une grosse opération pour remonter jusqu’à la 2e place.

Si le pilote Red Bull fut le grand gagnant de la voiture de sécurité, Charles Leclerc, que Ferrari a laissé de manière peu compréhensible en piste, en fut le grand perdant, passant de la 1ere à la 4e place, après une belle résistance en pneus durs.

Mais les stratégies avaient été bousculées bien auparavant, dès le drapeau rouge, qui avait laissé ouverte la possibilité de changer les pneus. Seulement deux pilotes en profitaient toutefois, Lando Norris et Daniel Ricciardo chez McLaren.

Et on peut même remonter avant le drapeau rouge pour s’apercevoir de la diversité stratégique de cette course : au départ, Max Verstappen était en tendres, comme Nicholas Latifi ; George Russell était en durs, et les autres pilotes du top 10 en mediums. Une belle diversité donc.

Au niveau du comportement des composés, la chauffe des pneus durs a été particulièrement compliquée : il fallait bien plusieurs tours pour les mettre dans une bonne fenêtre de fonctionnement, chez Carlos Sainz ou Max Verstappen avec une Red Bull blessée par exemple. Les températures faibles, 30 degrés sur la piste, n’ont pas aidé.

Les mediums ont semblé proposé le meilleur compromis performance / durée de vie. Sergio Pérez a pu compléter un relais efficace en 34 boucles avec.

Les tendres ont permis à Max Verstappen de « sauter » Carlos Sainz au premier départ, pour le beurre après le drapeau rouge. Ils ont été ensuite utilisés par presque tous les pilotes après la voiture de sécurité.

Mario Isola peut se réjouir : sur ce tracé qui avait tant défrayé la chronique chez Pirelli par le passé (les explosions de pneus en 2013), tout s’est bien passé ; et sans trop de surchauffe, voire aucune, les pneus ont permis aux pilotes d’attaquer sur un circuit pourtant très exigeant.

« Tout d’abord, et c’est le plus important, nous sommes tous incroyablement soulagés et reconnaissants que les pilotes impliqués dans cet accident effrayant soient sains et saufs : un témoignage des incroyables normes de sécurité dans ce sport. »

« Ensuite, nous avons assisté à l’une des courses les plus passionnantes de l’histoire récente, avec des batailles tout au long et une stratégie de pneus qui a joué un rôle clé. Pour tous ceux qui se demandent encore si les nouvelles voitures 2022 et de pneus ont amélioré le spectacle et facilité les dépassements, voici votre réponse ! »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos