Formule 1

Pirelli ‘satisfait’ des essais, les F1 2022 ne seront que 5 dixièmes plus lentes

Un écart qui sera vite comblé

Recherche

Par Alexandre C.

15 décembre 2021 - 17:45
Pirelli ‘satisfait’ des essais, les (...)

Les tests post-saison, à Abu Dhabi, ces deux derniers jours, étaient plus importants que de coutume pour Pirelli : car les 18 pouces, qui succèderont aux 13 pouces de l’an prochain, étaient en piste, sur des mulets de F1 modifiées pour l’occasion. Les jeunes pilotes pouvaient aussi tester des F1, mais sur les 13 pouces de cette année.

Le pilote le plus rapide de ces jours de tests en 18 pouces aura été Lando Norris, avec un chrono à plus de deux secondes de la pole de Max Verstappen, mais là n’était pas l’important.

Conformément aux prescriptions, les pilotes ont roulé avec une pression de 17,5 psi à l’arrière et de 21,5 psi à l’avant - qui a ensuite été réduite à 20,0 psi le deuxième jour, précise Pirelli.

Les températures des couvertures chauffantes étaient également adaptées aux exigences de l’an prochain : c’est-à-dire 70 degrés (contre 100 degrés pour les pneus avant et 80 degrés pour les pneus arrière).

Mais ce qu’on attend surtout de Pirelli, c’est un commentaire sur la performance de ces 18 pouces : a-t-elle été au niveau ? Le ressenti semble avoir été positif chez les pilotes, mais que peut en dire Mario Isola ? L’Italien révèle quelques problèmes de graining, qui semblent contenus…

« Nous sommes satisfaits de la façon dont ces deux jours d’essais se sont déroulés, et du comportement du nouveau pneu 18 pouces en général. Aujourd’hui a marqué le dernier chapitre d’une histoire de développement qui a commencé en 2019, menant à une toute nouvelle gamme de pneus et de composés pour 2022. Nous avons vu un certain graining au cours de la première journée sur les pneus avant qui a conduit à un peu de sous-virage : surtout avec les composés plus tendres, qui ont été utilisés le plus souvent car ils étaient les mieux adaptés à cette piste. Après avoir analysé les données du premier jour, nous avons vu qu’il était possible de réduire la pression des pneus avant de 1,5 psi, ce qui a amélioré la situation - en particulier pour le composé C3. Mais nous devons garder à l’esprit que des voitures mulets ont été utilisées et que le but de ce test était de permettre aux équipes de recueillir des données à analyser pendant l’hiver. »

« Nous n’aurons une image réelle qu’au début de l’année prochaine, lorsque les équipes pourront tester ces pneus avec des voitures 2022, qui auront un aérodynamisme complètement différent, des freins différents, et des jantes différentes également. »

Surtout Mario Isola peut confirmer ce que la FIA craignait : finalement, le règlement 2022 ne va pas tellement ralentir les voitures, à peine d’une demi-seconde au total ! Et avec le développement en cours d’année, les F1 2022 risquent bien d’être les plus rapides de l’histoire.

« Selon les dernières simulations des équipes, les nouvelles voitures seront environ cinq dixièmes de seconde plus lentes que les voitures actuelles : un écart qu’elles parviendront probablement à combler d’ici la fin de la saison prochaine. »

« Tout au long de l’année prochaine, nous avons prévu 25 journées d’essais qui nous permettront d’affiner les pneumatiques, si nécessaire, pour la saison suivante. Il ne reste donc plus qu’à attendre de voir les nouveaux pneus de 18 pouces en action sur les dernières voitures ! »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less