Formule 1

Pirelli revient sur une course stratégiquement animée à Imola

Et sur la crevaison spectaculaire de Verstappen

Recherche

Par Alexandre C.

2 novembre 2020 - 12:22
Pirelli revient sur une course (...)

Le premier Grand Prix à Imola depuis 2006 a couronné la stratégie décalée de Lewis Hamilton. Le pilote Mercedes a en effet construit sa victoire, hier, sur un premier relais étendu en médiums, avec des tours très rapides avant son arrêt. Il a profité d’une voiture de sécurité virtuelle suite à l’incident autour de la voiture d’Esteban Ocon, pour repartir facilement devant.

La fin de course aura été marquée par la dernière période de voiture de sécurité : avec 10 tours encore à couvrir à ce moment, la majorité des pilotes se sont arrêtés pour des tendres, sauf par exemple Daniel Ricciardo et Charles Leclerc qui ont privilégié la position de piste. La stratégie à un arrêt est ainsi devenue à deux arrêts pour la plupart du plateau.

Dans le détail des pneus, les durs ont été utilisés par presque tous les pilotes, sauf chez McLaren et Alfa Romeo. A noter les très longs deuxièmes relais de Daniel Ricciardo et Charles Leclerc avec. Le dur fut ainsi très constant même s’il était difficile à chauffer.

Les médiums ont été utilisés par les pilotes hors du top 10 au départ en grande majorité. Les premiers relais de Lewis Hamilton en médiums (30 tours), de Sergio Pérez, et de Kimi Räikkönen (49 tours) sont à noter car ils ont fait la différence.

Quant aux tendres, ils ont rapidement montré des signes d’usure en début de course, avant de prouver leur efficacité après la voiture de sécurité. Du graining a notamment ralenti le rythme des pilotes étant parti en tendres en première moitié de course.

Mario Isola, responsable de Pirelli F1, a fait le point sur cette course forcément pleine d’enseignements sur un circuit quasi-inédit…

« La voiture de sécurité en fin de course a fortement influencé la stratégie : jusqu’alors, elle ressemblait à une course à un arrêt pour la majorité des pilotes ; aussi parce qu’il y a une grande perte de temps à risquer avec un arrêt à Imola. En raison d’un certain graining observé sur le tendre, les stratégies précédemment envisagées impliquant le tendre ont alors largement évolué en faveur d’une stratégie médiums-durs. Le pneu medium a été choisi par les deux premiers pour le départ de la course et a montré une dégradation minimale, même lors de très longs relais. Le pneu dur a également été utilisé par de nombreux pilotes pendant plus de 40 tours. »

Quant à l’incident ayant affecté Max Verstappen, Pirelli ne peut pas encore fournir de conclusions : Max Verstappen a pointé des débris ayant causé une crevaison soudaine du C2, ce que Mario Isola juge plausible.

« Il est évident que nous devons examiner le pneu medium qui avait effectué 32 tours avec Max Verstappen pour comprendre exactement ce qui s’est passé ; il semble que certains débris sur la piste auraient pu causer une crevaison. »

« Enfin, félicitations à Mercedes pour avoir remporté son septième championnat des constructeurs consécutif, un record : une fois de plus après une course intensément stratégique, où Hamilton a pu tirer parfaitement parti de la voiture de sécurité virtuelle. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less