Formule 1

Pirelli n’a pas pu évaluer avec précision les performances de ses gommes

Les conditions ont beaucoup trop changé sur les trois jours de tests à Bahreïn

Recherche

Par Olivier Ferret

16 mars 2021 - 08:49
Pirelli n’a pas pu évaluer avec (...)

Pendant trois jours, du 12 au 14 mars inclus, les pilotes de Formule 1 ont pu se familiariser avec les pneumatiques Pirelli 2021 à l’occasion des tests de pré-saison effectués à Bahreïn, sur le circuit de Sakhir où se déroulera la première manche de la saison 2021 de F1.

Le premier jour, les conditions météorologiques ont largement affecté la conduite des pilotes et le comportement de leurs véhicules. Le vent était constant avec des rafales atteignant les 47 km/h (25 nœuds), ce qui a entraîné la création d’une couche de sable sur la piste, compromettant d’une part l’aérodynamisme des voitures et d’autre part leur adhérence. En somme, les températures étaient particulièrement élevées, de sorte que la combinaison de ces facteurs a entraîné une certaine surchauffe de la surface et une dégradation accrue des pneumatiques.

Le deuxième jour, le vent était toujours présent mais les températures étaient plus basses, ce qui a réduit la surchauffe. En conséquence, les équipes ont bénéficié de voitures avec un meilleur équilibre, grâce aussi à beaucoup de travail de réglages effectué sur des « runs » généralement courts, comme c’était le cas le premier jour.

La troisième et dernière journée s’est déroulée dans de meilleures conditions de piste avec des vents modérés et une brise fraîche, mais des températures de piste similaires à celles du premier jour. De nombreuses équipes ont effectué de longs « runs » en utilisant les pneumatiques C2, C3 et C4 qui seront proposés lors du Grand Prix de Bahreïn.

Mario Isola, le responsable de la F1 et de la course automobile chez Pirelli, s’est exprimé à l’issue de ces tests.

"Pendant les trois jours, tous les composés se sont bien comportés et aucun problème tel que le « graining » n’est apparu, outre une légère abrasion sur les composés les plus tendres," note l’Italien.

"En dehors des conditions météorologiques, les temps au tour ont été naturellement influencés par les différentes charges de carburant utilisées par chaque équipe, ce qui rend les comparaisons de performances avec la course et les essais libres de l’année dernière à Bahreïn très difficiles."

"Il est également difficile d’évaluer avec précision la différence de performance entre les composés, en raison de l’évolution de la piste. Le plus facile à dire est probablement l’écart entre le C2 et le C3, qui est d’environ 0,5 seconde, tandis que l’écart entre le C3 et le C4 est plus important que prévu, le C4 ayant été utilisé par de nombreuses voitures lorsque la piste était à son maximum."

"Nous attendons maintenant avec impatience le début d’une saison qui sera la dernière avec des pneumatiques de 13 pouces. Dès 2022, nous proposerons des modèles de 18 pouces, pour lesquels une série de tests de développement a été prévue tout au long de cette année."

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less