Pirelli : Les équipes ont voulu garder des allocations de trains fixes en 2022

Pas de retour à la règle de 2019 pour la 1ère année des 18 pouces

Recherche

Par Olivier Ferret

19 janvier 2022 - 07:53
Pirelli : Les équipes ont voulu (...)

Les équipes de Formule 1 n’auront pas la possibilité de choisir leurs allocations de pneus pour une troisième année de suite, en 2022, n’ayant montré aucun intérêt à réintroduire la règle qui a été suspendue en raison de la pandémie.

Jusqu’à la fin 2019, les équipes pouvaient choisir le nombre de trains qu’elles voulaient parmi les composés Pirelli nommés pour chaque course. Plus ou moins de tendres, de médiums ou de durs, il y avait une certaine marge de manœuvre.

Cette règle a été abandonnée en 2020, lorsque le championnat a été perturbé par la pandémie, afin de permettre aux courses d’être organisées et tenues le plus rapidement possible lors du redémarrage de la saison.

"Nous devions trouver une solution pour réagir plus rapidement après la 1ère vague," nous explique le responsable du sport automobile de Pirelli, Mario Isola.

Mais alors que le calendrier de la F1 est revenu presque à la normale en 2022, les équipes n’auront toujours pas la possibilité de personnaliser leurs sélections de pneus cette année. Isola affirme que les équipes n’avaient pas eu envie de rétablir la règle.

"Les équipes sont revenues vers nous en disant qu’en fait le système est assez bon, nous voulons le garder pour l’avenir. Donc, ce n’était pas notre décision de continuer avec cette allocation fixe."

"Les équipes nous ont dit que si elles ont une allocation fixe et que c’est la même pour tout le monde, il n’y a aucun avantage pour l’un ou l’autre, elles peuvent commencer à planifier sur cette allocation fixe au lieu de passer du temps, des ressources et des gens à réfléchir. Ils ont cette allocation, ils doivent faire avec et ça leur va très bien."

Est-ce que c’est aussi un moyen d’aider Pirelli pour cette première année avec les 18 pouces ? Quelles sont les difficultés attendues ?

"Non, car on a essayé de tout prévoir autant que possible. Et j’espère qu’il n’y aura pas beaucoup de difficultés. On planifie déjà, pour 2022, une campagne de développement, on n’arrête jamais de développer. Il y aura une version de nos pneus mise à jour pour 2023, qui est déjà prévue. Si l’on voit que quelque chose n’est pas au niveau attendu, on fera en sorte de se rapprocher des objectifs en 2023. Il y aura aussi peut-être des demandes dans l’année de la part des équipes. Et les objectifs de dégradation et de performance, notamment, ont été décidés, mais il faut les valider en piste."

Pirelli confirme aussi que ces tests se dérouleront a priori à la suite de Grands Prix, pour minimiser les coûts.

"Nous sommes d’accord avec la FIA sur un nombre de jours de tests, c’est un compromis qui nous permet de développer nos nouveaux produits. Le championnat en 2022 aura 23 courses, et il faut voir pour des jours après les Grands Prix pour tester. On va sur les circuits et l’on essaie de rester quelques jours de plus. Mais il ne faut pas que ce soit une double course, et il faut que chacun ait du temps après le Grand Prix."

"On veut développer avec tous les teams, l’an dernier Williams n’avait pas de voiture mais ce sera le cas en 2022. On aura l’appui de toutes les équipes, pour faire un pneu qui sera bon pour tout le monde, pas seulement pour les vainqueurs ou pour les derniers."

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos