Formule 1

Pirelli explique pourquoi le graphique de l’usure pneumatique est infondé et trompeur

Mais des améliorations sont en chantier

Recherche

Par A. Combralier

25 novembre 2019 - 15:23
Pirelli explique pourquoi le graphique

Depuis le Grand Prix du Japon, la FOM propose aux téléspectateurs de suivre, en direct, l’évolution de l’usure pneumatique sur certaines F1, à travers un pourcentage qui montre le niveau de performance restant dans chaque composé.

Or ces statistiques sont largement sujettes à caution. Elles peuvent varier fortement d’un tour à l’autre et surtout, les données utilisées ne sont pas fournies par Pirelli. Le manufacturier unique a d’ailleurs, d’ores et déjà, fait part de sa surprise de voir un tel graphique être utilisé apparemment sans fondements solides.

Mario Isola se dit ainsi préoccupé par la nature de ce graphique : l’usure des pneus est un phénomène si complexe qu’il ne peut être réduit en une simple statistique à un instant T…

« Ce qu’ils veulent montrer, c’est la durée de vie de la performance des pneus. Et cette durée de vie est un chiffre intéressant, parce que l’idée est de donner un spectateur une idée pour savoir si une voiture peut se battre avec une autre voiture, et ce qu’il pourrait arriver durant les prochains tours. »

« La durée de vie de la performance des pneus est aussi influencée par la gestion du rythme. Donc si pour une raison ou une autre, un pilote ayant 30 % de performance dans le pneu, réalise qu’il aura une forte dégradation dans les tours à venir, il pourra conduire la voiture afin de réduire la dégradation grâce à son style de pilotage. »

« Cela signifie que ce pourcentage de 30 % pourrait rester au même niveau pendant un certain nombre de tours. C’est probablement ce qui est le plus difficile à expliquer aux spectateurs. »

« Tout le monde pense que vous commencez de 100 % pour aller vers 0 %. Mais ce n’est pas linéaire. »

« La réalité, c’est que cette évolution peut être différente si vous êtes à l’air libre, si vous suivez une autre voiture, si vous poussez ; cela dépend aussi de votre niveau de carburant et de l’énergie que vous placez dans les pneus. »

Après que Pirelli a fait part de sa surprise à la FOM après le Grand Prix du Japon, quelques ajustements ont été faits. Mais Mario Isola n’est pas encore satisfait de la situation actuelle.

« A Suzuka, lors de l’apparition du premier graphique, ce fut un peu une surprise pour nous, parce que ce graphique était lié pour nous à l’usure des pneus. Ensuite nous avons eu des réunions, où ils nous ont expliqué le système ; et il est clair que ce système parle de la durée de vie de la performance des pneus. »

« La prochaine étape est de comprendre comment faire part de cette information d’une manière qui soit facilement compréhensible, et en même temps, qui reflète exactement ce qu’il va arriver. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less