Pirelli expérimente à Melbourne avec un écart entre ses composés

Les pneus tendre et médium seront les C5 et C3

Recherche

Par Emmanuel Touzot

5 avril 2022 - 08:49
Pirelli expérimente à Melbourne avec (...)

Pour la troisième course des pneus de 18 pouces, Pirelli continue d’apprendre de ses nouvelles gommes, et expérimente des solutions différentes de ce que l’on a pu voir lors des deux premières courses.

Comme à Djeddah, le pneu C2 sera la gomme dure, et le pneu C3 sera le composé medium. En revanche, ce n’est pas le C4 qui servira de pneu tendre, mais le C5. Ce sera le premier Grand Prix où ce composé le plus tendre servira.

Ces choix sont donc légèrement plus tendres que ceux effectués pour la course de 2020, qui avait été annulée au dernier moment par la pandémie de Covid-19. Mais les roues sont plus grandes, et le circuit a lui aussi grandement changé.

L’asphalte a été refait en grande majorité, sept virages ont connu des modifications et deux ont même disparu, la chicane avant le passage contre le lac ayant été supprimée. La piste est ainsi plus courte de 28 mètres.

Par ailleurs, les virages 1 et 3 ont été élargis au point de corde, ce qui permettra de passer plus vite, tout comme dans le virage 6. L’avant-dernier virage a subi le même traitement, tandis que le virage 11, anciennement virage 13, a été resserré.

Comme au Castellet, le carrossage de la piste a été modifié dans de nombreux virages, ce qui pourrait permettre aux pilotes de choisir entre différentes trajectoires dans ces virages.

La nouvelle surface est moins bosselée mais, étant nouvelle, offrira moins d’adhérence. La dégradation devrait y être légère mais la piste évoluera énormément au fil du week-end.

De nombreux facteurs inconnus

Les averses possibles à l’heure de la course pourraient compliquer grandement l’adhérence pour les pilotes. Tout cela constituera un grand nombre de nouveautés pour les pilotes.

"Par rapport aux éditions précédentes, et alors que les pilotes n’y ont pas couru depuis deux saisons, le Grand Prix d’Australie présente cette année quelques inconnues" explique le directeur du programme F1 de Pirelli, Mario Isola.

"Tout d’abord, le tracé du circuit a été fortement revu pour améliorer les dépassements et, par conséquent, il y a aussi un nouvel asphalte qui devrait être assez lisse."

"Cela signifie que la piste est susceptible d’offrir des niveaux d’adhérence très faibles au début du week-end, avec un haut degré d’évolution attendu et une surface extrêmement glissante en cas de pluie."

"Nous nous rendrons également à Melbourne deux semaines plus tard que les saisons précédentes, alors que l’automne a déjà commencé dans l’hémisphère sud, et les conditions pourraient donc être plus variables."

"Enfin, il y a une toute nouvelle génération de voitures et de pneus que les pilotes doivent encore apprendre à maîtriser. Tous ces facteurs signifient qu’il y aura beaucoup de travail à faire pour les équipes et les pilotes lors des séances d’essais libres."

"Nous avons décidé de sauter un composé parce que nous avons remarqué qu’il y avait un écart de performance relativement faible entre les composés C3 et C4 lors des essais de développement, et nous pensons que l’Albert Park, avec son nouvel asphalte et son nouveau tracé, est un bon endroit pour tester cette option."

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos