Pirelli en passe de livrer un excellent pneu pour la F1 2022 ?

Les échos positifs se multiplient

Recherche

Par Alexandre C.

3 novembre 2021 - 07:41
Pirelli en passe de livrer un (...)

Pour la première année des pneus 18 pouces, en 2022, Pirelli souhaite développer des gommes plus endurantes, avec une fenêtre de fonctionnement plus large et permettant de plus attaquer – et plus longtemps.

Le manufacturier n’a cependant eu que des mulets modifiés pour mener ses tests, encore ralentis par le Covid. Mais aurait-il tout de même atteint sa cible ?

Un pilote "de pointe", s’exprimant anonymement pour la BBC, a ainsi fait part de son optimisme : « Les nouveaux pneus sont vraiment meilleurs, vous pouvez pousser plus longtemps et plus franchement. »

Mario Isola, du côté de Pirelli, confirme ce bon son de cloche (pour la BBC également) : la lettre de mission de la FIA serait bien atteinte à en croire les premiers éléments.

« Lors des essais des pneus de 18 pouces, les pilotes étaient satisfaits du résultat. Lewis [Hamilton], par exemple, n’est pas un pilote qui aime les tests, mais il a décidé de le faire pendant une journée et il nous a donné son avis, qui était plutôt positif. »

Les pneus 18 pouces pourraient aussi être en mesure de fonctionner avec des pressions moins élevées, ce qui serait une autre bonne nouvelle, poursuit Isola.

« Une partie de notre amélioration continue consiste à concevoir des pneus de plus en plus robustes sans utiliser la pression comme seul outil pour réagir à cela. Si les simulations sont confirmées lorsque nous faisons rouler les pneus, je m’attends à rouler à une pression plus basse avec les pneus de 18 pouces. »

Mais il ne s’agit donc que de voitures mulets : alors que les F1 2022 sont encore en soufflerie, alors même qu’on dit qu’elles seront finalement presque aussi rapides que celles actuelles (l’écart était censé être de plusieurs secondes...), Pirelli n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise. Isola le sait.

« Nous avons testé sur des voitures ’mulets’, il faut donc valider les résultats sur les voitures de 2022 qui seront différentes. »

« Il y a beaucoup de discussions sur les performances réelles des voitures de 2022, car au début, tout le monde s’attendait à ce que les voitures soient trois secondes plus lentes que les voitures actuelles. »

« Maintenant, on parle d’une performance possible très proche des voitures actuelles et cela affecte les composés. Nous concevons une gamme de composés centrés sur les performances que nous attendons pour l’année suivante. »

« Dans tous les cas, les composés sont complètement nouveaux parce que nous avons décidé de changer la philosophie pour atteindre les objectifs. Nous avons donc adopté une approche complètement différente avec des ingrédients différents. »

Et en cas de mauvaise surprise, Pirelli est-il encore en mesure de procéder à des ajustements d’urgence ?

« S’il y a une nécessité d’ajuster les composés pour l’année suivante, nous avons les 25 jours d’essais pour 2022 et nous sommes également libres de sélectionner les composés d’une manière différente d’une course à l’autre. Je suis très confiant, nous pouvons trouver un bon équilibre. »

Du côté de Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, on confirme enfin ces promesses encourageantes…

« L’une des choses que Pirelli a essayé de faire est de rendre les pneus moins sensibles à la chaleur, de sorte que si un pilote pousse un pneu trop fort, le pneu puisse garder de la durée de vie. »

« C’est un peu difficile avec les pneus que nous avons maintenant, et ils semblent faire des progrès à cet égard. »

« Les pilotes commencent à apprécier les caractéristiques des nouveaux pneus. Mais jusqu’à ce que nous fixions les spécifications finales et que nous les voyions travailler avec la nouvelle voiture, nous ne pouvons pas évaluer correctement. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos