Formule 1

Pirelli calculera une sécurité plus grande dans les pressions des pneus

Pour assurer leur tenue en se basant sur les valeurs à l’arrêt

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 juin 2021 - 14:32
Pirelli calculera une sécurité plus (...)

Mario Isola a révélé que la quinzaine depuis Bakou a été chargée pour Pirelli. Le directeur du programme F1 du manufacturier italien sait que son entreprise a été sous le feu des critiques depuis les crevaisons de Max Verstappen et Lance Stroll.

Mais la priorité était évidemment de comprendre la cause des ruptures, qui était l’erreur d’estimation des charges de certaines voitures sur les pneus. Le manufacturier a compris le manque de marge de sécurité entre les pneus en utilisation et les pressions à l’arrêt, et a ainsi relevé les valeurs minimales à respecter pour les équipes avant le GP de France.

"C’était chargé car nous avons dû évidemment réagir rapidement pour comprendre ce qui était arrivé aux deux pneus" explique Isola. "Nous les avons renvoyés immédiatement à Milan et nous avons commencé l’analyse, non seulement des deux qui ont eu le problème, mais aussi de plusieurs autres pneus utilisés en course."

Il sait que Pirelli a été accusé de nombreux maux depuis deux semaines mais assure qu’il voulait surtout garantir la sécurité des pilotes et n’a pas trop eu le temps de penser à ce qui se dit sur son équipe.

"Ce qui est important, c’est que nous fournissions un produit et que nous soyons sûrs que le produit est utilisé dans le cadre nécessaire pour faire fonctionner les pneus dans les bonnes conditions."

"Est-ce frustrant ? Parfois, ça l’est, mais ma priorité après Bakou était d’identifier, non seulement pour moi mais aussi pour toute l’équipe Pirelli, les causes des défaillances et de venir au Paul Ricard avec des actions sur place pour garantir que cela ne se reproduise pas."

"C’était ma priorité. Ensuite, j’ai lu beaucoup de choses dans les médias et évidemment, toutes ne sont pas agréables à lire, mais c’est ce que c’est. Ma priorité était de trouver les vraies causes."

Pirelli a donc opté pour une marge de sécurité plus importante, mais celle-ci était déjà en place auparavant. Il ne pense toutefois pas que les problèmes se reproduiront dans la saison, car la manière dont la Red Bull RB16 et l’Aston Martin AMR21 font travailler les pneus ont pu particulièrement les mettre à l’épreuve sur le tracé de Bakou.

"Nous prenons toujours une marge dans nos prescriptions pour être sûrs que rien ne se passe. Nous apprenons maintenant que cette marge peut être parfois insuffisante. C’était le cas à Bakou mais ce n’était pas le cas pour tout le monde."

"C’est important de le souligner parce que nous avons vérifié plusieurs pneus de différentes voitures et nous n’avons rien trouvé d’étrange sur les pneus ou tout autre élément pour nous dire que nous étions vraiment à la limite."

"Nous devons toujours équilibrer cette marge et faire une prescription qui soit également en accord avec la performance des pneus. Nous devions réagir à ce qui s’est passé à Bakou et c’est exactement ce que nous avons fait."

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less