Formule 1

Un seul arrêt demain… sauf si le ciel chamboule tout !

Vers une course imprévisible s’il pleut ?

Recherche

Par A. Combralier

7 septembre 2019 - 19:42
Un seul arrêt demain… sauf si le ciel (...)

La farce de la Q3, ce samedi à Pirelli, a quelque peu occulté le déroulement normal d’une Q2 pourtant aussi très importante sur le plan stratégique. En Q2, les dix pilotes à être passés en Q3 avaient chaussé des tendres : ce sont donc avec ces pneus rouges que ces pilotes s’élanceront demain… s’il ne pleut pas !

Sur la piste ce samedi à Monza, il faisait plus chaud et plus beau – les températures de piste ont frôlé les 40 degrés.

Mais la météo très incertaine de demain pourrait totalement rebattre les cartes. De toute manière, même en l’absence de pluie, les températures plus fraîches pourraient également chambouler la hiérarchie.

En cas de temps sec, la stratégie la plus rapide est de partir en tendres, et de changer pour les médiums au 22e tour (la course en compte 53).

Une stratégie presque aussi rapide, aussi à un arrêt, est possible si un pilote recherche une alternative : il s’agirait de partir en tendres, et de passer aux durs au 19e tour. Il est aussi possible de partir en médiums et de passer aux durs après 24 tours, mais cette stratégie est légèrement moins rapide.

Une stratégie à deux arrêts est « nettement plus lente » selon Pirelli, et ne devra être considérée que si l’usure est plus importante qu’attendu, notamment s’il fait plus chaud. Il faudrait alors partir en tendres, chausser un deuxième train de tendres au bout de 16 tours et passer en médiums vers le 32e tour.

S’il pleut, il s’agira surtout de s’adapter, en permanence, aux changements de circonstance. En essais libres, les équipes ont au moins déjà pu récolter nombre de données avec les intermédiaires.

« Nous avons expérimenté des conditions très différentes aujourd’hui, par rapport à ce que nous avions vu hier » commente Mario Isola pour Pirelli. « La météo pourrait de nouveau changer de demain. Ce sera par conséquent un week-end difficile à gérer du point de vue stratégique comme du point de vue pneumatique. Les équipes ont d’ailleurs déjà dû choisir entre des réglages adaptés pour le sec ou le mouillé à l’avance. Sans aucun doute, cela a eu un effet en qualifications – de même que le manque de roulage d’hier. »

« L’exécution d’une stratégie à un arrêt par les équipes dépendra du temps. S’il pleut, la stratégie sera seulement décidée par le déroulement de la course. Quoi qu’il arrive, notre sélection de pneus, ici, devrait aider les pilotes à pousser à leur maximum à chaque relais. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less