Pirelli a été surpris par les stratégies des équipes de F1 à Imola

On s’attendait à des tendres sur piste séchante

Recherche

Par Alexandre C.

25 avril 2022 - 14:33
Pirelli a été surpris par les stratégies

La course à Imola hier était bien animée stratégiquement : tous les pilotes sont partis en intermédiaires, mais la piste séchante a fait apparaître les slicks au bout de quelques tours.

Daniel Ricciardo a été le premier à tenter le pari des mediums au 16e tour, rapidement suivi par le reste du peloton.

Le pilote McLaren, dernier du peloton, a ensuite tenté un autre pari, celui des durs : il fut le seul à faire ce choix dans le paddock et l’a vite regretté. Il faut dire que les températures très, très fraîches (16 degrés sur la piste) n’aidaient pas à la chauffe, de même que l’humidité présente.

Stratégiquement toujours, le deuxième arrêt de Ferrari, pour chausser les tendres sur Charles Leclerc, a précipité le deuxième arrêt des Red Bull. Le Monégasque est rentré une troisième fois aux stands après sa sortie de piste malencontreuse, là encore pour des tendres.

Derrière les leaders, tous les autres pilotes se sont arrêtés seulement une fois (intermédiaires-médiums), sauf les retardataires Daniel Ricciardo et Mick Schumacher. Ce n’est pas un mystère car selon Pirelli, les médiums se sont montrés à la fois durables et constants en performance.

Mario Isola fait le point sur ce Grand Prix à domicile pour Pirelli, à la fois intéressant stratégiquement et calme pour le grand vainqueur, Max Verstappen.

« Au début de la course, les intermédiaires ont bien fonctionné pendant un relais assez long, comme on s’y attendait. J’ai été un peu surpris que tout le monde ait choisi les intermédiaires plutôt que les tendres une fois que la piste a séché, dans des conditions fraîches et encore humides, mais ils pensaient manifestement aller jusqu’au bout ; et c’est exactement ce que beaucoup de pilotes ont fait. »

« Ferrari a mis au point une stratégie intéressante, qui a ensuite été copiée par Red Bull, pour tenter de réaliser le meilleur tour avec le pneu tendre à la fin. Le medium a montré une impressionnante capacité d’adaptation sur de longs relais, car la pluie du vendredi signifiait que les équipes n’avaient qu’une heure le samedi matin pour le comprendre, avec un relais maximal d’une vingtaine de tours seulement possible. Malgré cette information limitée, nous avons vu de longs relais de 40 tours sans aucun problème. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos