Pilotes de F1 et entrepreneurs : Hamilton et Alonso évoquent leurs doubles casquettes

Ont-ils vraiment le temps de s’y consacrer ?

Recherche

Par Alexandre C.

23 avril 2022 - 14:02
Pilotes de F1 et entrepreneurs : (...)

Lewis Hamilton s’est récemment dit intéressé par un investissement dans le club de Chelsea. Or quand des pilotes de F1 se lancent dans de tels investissements, de temps et d’argent, une question peut se poser : comment vont-ils faire pour déléguer la gestion de ces lourds actifs à d’autres personnes ?

Ou bien Lewis Hamilton compte-t-il essayer de retrouver du temps sur son agenda pour s’occuper de football ?

Le pilote Mercedes a mis les choses au clair à Imola. Il est certes businessman, mais il est d’abord et surtout pilote. Un pilote engagé.

« Eh bien, pour le moment, mon objectif principal est de continuer en Formule 1, et ce n’est pas ma première entreprise ou mon premier investissement. Mais oui, c’est quelque chose qui m’enthousiasme, je dirais qu’au début, je ne serai certainement pas capable de mettre la main à la pâte comme les autres personnes qui font partie de mon projet. Il y a beaucoup d’opportunités de s’impliquer de plus en plus au fil du temps, ce qui est super excitant. »

« Et en particulier au-delà,. Il y a encore beaucoup de travail à faire pour être plus diversifié et plus inclusif dans le sport en général. C’est une plateforme extraordinaire pour attirer et éduquer un grand nombre de fans extraordinaires. Et il y a déjà des talents incroyables au sein de l’équipe qui se sont vraiment opposés à la discrimination et qui ont travaillé en étroite collaboration avec l’organisation pour aller de l’avant. Et je sais que c’est très important pour les fans de Chelsea. La communauté des fans est fortement investie dans ce domaine également. »

Lance Stroll a lui-même un père entrepreneur, qui a racheté Racing Point puis Aston Martin. Et Lance lui-même ? Avec l’argent familial, se verrait-il racheter une équipe de F1 ?

« En ce moment, je travaille en quelque sorte avec mon père en Formule 1. Nous sommes dans ce projet avec Aston Martin, et c’est extrêmement excitant et il y a certainement beaucoup d’opportunités dans le sport. Les règles ont changé, le sport se développe. La valeur des équipes est passée de 200-300 millions à 3,5 ou 4 milliards en l’espace de 20 ans, ce qui est incroyable. »

« Mais il y a définitivement une énorme quantité d’opportunités dans le sport. Certains sports, comme la NFL et la NBA, ont peut-être atteint leur valeur et leur potentiel maximum, mais il y a certainement beaucoup d’autres sports et équipes qui ont beaucoup de potentiel et qui sont donc de grands investissements et, vous savez, de grandes opportunités. »

De même que son ami Esteban Ocon, ou que Nicholas Latifi et Sergio Pérez, Mick Schumacher ne veut pas lui précipiter les choses...

« Maintenant, je commence évidemment ma carrière en Formule 1, donc c’est à ça que je pense. Et je ne pense pas vraiment aux investissements en ce moment. »

Quant à Daniel Ricciardo, il ne cache pas son intérêt pour ce qu’est en train de faire Lewis Hamilton... Est-ce une reconversion possible ?

« Je suis un fan de sport, c’est sûr. Alors, est-ce que ça m’intéresse ? Oui. A quel stade, je ne sais pas. Mais j’adore le sport. Et je pense que pour toute entreprise ou aventure, si c’est la même chose, ça aide si tu es vraiment passionné par ça. Donc l’idée de le faire est vraiment excitante. Pour l’instant, évidemment, je ne suis impliqué dans rien, mais c’est sûr, peut-être qu’un jour ça m’intéressera. »

Fernando Alonso a lui lancé une marque de vêtements, Kimoa, et s’est également lié au cyclisme avec une équipe professionnelle. Peut-il comparer son engagement à celui de Lewis Hamilton dans le football ? Au passage, le pilote Alpine corrige une maladresse d’expression in extremis !

« Vous savez, le vélo a été ma passion toute ma vie. Et j’ai fait du vélo toute ma vie. J’ai été impliqué dans le cyclisme professionnel, j’ai des amis et beaucoup de projets autour de ça, donc quand j’ai pensé à l’équipe cycliste professionnelle, j’avais beaucoup de connaissances sur, vous savez, ce dans quoi je me lançais. Je ne dis pas que Lewis n’en a pas, mais je pense que le football est un peu plus grand que ça et je ne pense pas qu’il y ait trop de similitudes. Mais non, je n’ai pas l’intention de faire avancer ce projet. J’ai commencé beaucoup d’autres choses, entre-temps, et elles sont plus intéressantes pour le moment. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos