Formule 1

Pilotes 2022, guerre avec Red Bull, calendrier F1... Wolff fait le point à Spa

"C’est une guerre, oui, mais seulement sur la piste"

Recherche

Par Olivier Ferret

26 août 2021 - 11:44
Pilotes 2022, guerre avec Red Bull, (...)

La F1 a repris à Spa ce matin et tout le monde espérait des nouvelles du côté des transferts chez Mercedes F1.

Mais comme Toto Wolff l’a expliqué il y a quelques jours, la décision devra attendre encore un peu, probablement en septembre.

"Pour nous, la priorité est d’être transparents avec Valtteri et George. Après tout, pour un pilote, il n’y a rien de plus difficile que de ne pas savoir où vous allez être l’année prochaine."

"Nous allons nous décider, très rapidement. Maintenant, est-ce que nous ferons notre annonce en septembre ? Cela dépendra des circonstances."

Le directeur de Mercedes F1 est bien vague mais cela laisse supposer qu’une autre équipe devra aussi se décider comme Alfa Romeo ou Williams, en ce qui concerne un transfert de Bottas notamment.

Spa ne marquera donc pas l’avenir à moyen terme de l’équipe allemande mais celui à court terme : la reprise de la bataille pour le titre avec Red Bull.

"Nous menons le championnat parce qu’il y a un Dieu de la course qui donne et reprend. A Monaco, nous aurions pu être deuxième avec Bottas si nous n’avions pas eu de problèmes avec l’arrêt au stand, et à Bakou nous aurions pu gagner avec Hamilton. En revanche, nos rivaux ont eu beaucoup de malchance en Hongrie."

Wolff n’évoque pas la crevaison subie par Max Verstappen à Bakou en tête de la course, ainsi que l’accident de Silverstone.

"Ce qui s’est passé à Silverstone n’était pas la faute de Hamilton," martèle-t-il encore.

L’occasion de tirer une autre salve contre Red Bull et son aileron arrière flexible.

"Certaines équipes sont à la limite de ce qui est autorisé, voire un peu trop à mon goût. C’est bien que la FIA garde un œil attentif sur les équipes, et c’est mon travail et celui de mes ingénieurs d’être méfiants. Je suis sûr que certaines équipes ont joué avec la pression des pneus ou la flexibilité des ailerons, et la FIA a eu raison d’intervenir."

"Pour le moment, nous ne sommes plus inférieurs à Red Bull, alors que nous étions clairement derrière au début de la saison. Ces derniers mois, nous avons réalisé d’excellents développements et les choses ont été normalisées du côté des règlements."

Wolff ne serait-il pas en train de relancer une guerre des mots qu’il ne voulait plus ?

"J’ai dit à Christian Horner que le seul endroit où nous voulons nous battre est sur la piste, conformément à notre histoire et à notre tradition. Je le répète - c’est une guerre, oui, mais seulement sur la piste."

Il reconnait d’ailleurs le bon travail fait par ses adversaires cette année, et notamment par Honda... qui devra certainement introduire de nouveaux moteurs pour ses deux pilotes et prendre de lourdes pénalités suite aux accidents avant la pause.

"Pour moi, il était clair que chez Honda ils seraient fort cette année : ils veulent quitter la F1 avec un championnat du monde en poche. J’ai du respect pour les Japonais. Ils ont gravi l’Everest depuis leur retour en F1 en 2015. Si je ne dirigeais pas Mercedes, je leur souhaiterais le succès."

"Ils ont un package tellement solide que même s’ils devaient partir de la voie des stands, avec la bonne stratégie, ils finiraient dans les trois premiers."

Reste enfin à savoir sur combien de courses le titre se disputera encore, tant le calendrier est incertain. Annulation du Japon, doutes sur la Turquie et les USA, arrivée du Qatar et d’une autre course à Bahreïn... les spéculations ne manquent pas.

"Charles Darwin a dit que ce n’est pas le plus fort qui survit mais le plus en forme. Nous devons donc donner le meilleur de nous-mêmes à chaque course, car le championnat pourrait être plus court que prévu, effectivement."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less