Pilote, moteur, sponsors : Andretti est déjà prêt pour la F1

"Ce n’est pas juste sur un coup de tête"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 février 2022 - 18:55
Pilote, moteur, sponsors : Andretti (...)

Mario Andretti a révélé hier sur Twitter que son fils Michael, déjà propriétaire d’Andretti Autosport, voulait lancer une équipe de F1 à l’horizon 2024.

L’Américain a apporté quelques précisions à ce sujet, et note un programme très avancé.

"Je suis aux anges devant cette possibilité" a déclaré Mario. "Il n’y a pas de secret sur l’importance de la F1 et de la course automobile pour notre famille. Nous vivons et respirons le sport automobile. C’est ce que nous faisons."

Andretti Global prévoit une infrastructure pour assembler les monoplaces et exploiter l’équipe en Angleterre, mais construirait une usine très moderne à Indianapolis pour développer et concevoir ses châssis.

Par ailleurs, Mario Andretti révèle que l’équipe a déjà un accord avec un motoriste pour 2024. On peut évidemment penser à Renault, qui n’a pas de clients et motorise uniquement son équipe d’usine, Alpine F1.

"Le plan de Michael est d’étendre toutes les opérations, d’étendre même le site d’Indianapolis où nous aurons beaucoup plus de capacités pour pouvoir fabriquer certains aspects, sans dépendre d’autres fournisseurs" poursuit-il auprès de RACER.

"Mais les opérations de base, l’ingénierie, tout se fera à partir du Royaume-Uni. C’est solide, c’est comme ça que ça va se passer. Beaucoup de gens ont dit ’vous êtes un rêveur d’opérer à partir des États-Unis’. Non, ce n’est pas le but. Nous ne sommes pas stupides à propos de ces choses."

"Tout est prêt, mais je ne peux pas vous le dire pour l’instant, je ne peux pas dévoiler tous ces aspects. Il a déjà un arrangement avec un fournisseur de moteurs, donc tout cela viendra une fois que ce sera annoncé, officiellement. Toutes ces choses seront dites."

"Il est plus avancé dans le processus que beaucoup de gens ne le pensent, et le temps est essentiel. Sur Twitter, beaucoup de gens disent ’vous plaisantez, vous rêvez’. Non, nous ne rêvons pas, nous ne plaisantons pas, c’est sérieux. Ça dure depuis longtemps et ça ne vient pas d’arriver."

Colton Herta embarqué dans le projet en 2024 ?

Andretti Acquisitions voulait acheter Sauber à l’automne 2021, mais l’accord ne s’est pas fait, et l’Américain a décidé de changer ses plans, même s’il aurait apprécié de pouvoir partir d’une base existante : "Si une opportunité d’acheter une équipe existante se présentait, cela pourrait toujours être en jeu. Michael en serait ravi."

"Ce serait sa préférence, acheter une infrastructure existante et développer cette base. Mais il a essayé et essayé encore. Il ne veut pas perdre trop de temps. La plupart des gens disent ’aucune équipe n’est disponible, alors il suffit d’attendre’. Il ne veut pas attendre."

Mario Andretti confirme également que le plan d’amener en F1 Colton Herta, qui pilote en IndyCar pour Andretti Autosport, serait bien au centre du projet : "Je veux tellement qu’il en fasse partie. Colton a un talent tellement exceptionnel, et il doit pouvoir le montrer en F1."

"Je ne pense pas que cela ferait du tort à la F1 d’avoir une autre équipe américaine, et il y aurait certainement au moins un pilote américain. On peut compter sur lui. Sinon, je couperai l’allocation de Michael ! C’est un vrai talent. Je sais de quoi je parle, je sais quand je vois quelque chose."

"J’ai dit la même chose de Max [Verstappen] quand je l’ai vu pour la première fois. J’ai dit la même chose sur Sebastian Vettel quand il a gagné Monza avec Toro Rosso et d’autres comme ça. Je suis là depuis assez longtemps et je ne me suis pas encore trompé !"

Les sponsors sont déjà embarqués dans le projet, puisque Group 1001, le spécialiste des assurances qui sponsorise Herta via sa marque Gainbridge (photo), serait motivé à atteindre la F1 en partenariat avec Andretti.

"Michael travaille sur ce projet depuis un certain temps. Ils sont suffisamment avancés pour que, s’ils obtiennent l’approbation et peuvent s’ajouter aux dix équipes qui existent en F1, ils soient prêts à partir le lendemain et à tout mettre en place."

"Ce n’est pas arrivé par hasard. C’est sérieux et absolument de bonne foi. Ce n’est pas juste sur un coup de tête ou une liste de choses à faire avant de mourir. C’est pour de bon. Michael est implacable lorsqu’il a jeté son dévolu sur quelque chose. Il s’est aligné avec les bonnes personnes pour le soutenir, et il le fait bien."

Andretti connait les contraintes, la FIA ne s’exprime pas

Andretti sait que les prérequis pour accéder à la F1 sont très nombreux, avec le paiement d’un forfait de 200 millions de dollars visant à compenser la réduction des revenus pour les autres teams, qui sont ensuite partagés avec ce 11e team.

"Ils y vont en connaissant tous les prérequis. Ils sont prêts. Ils ont coché toutes ces cases. Je ne sais pas à quel point on peut être confiant, mais on espère juste que les meilleures intentions avancent."

"Je peux imaginer que si vous êtes l’une des équipes existantes, vous n’êtes pas très enthousiaste à l’idée d’en ajouter une autre et de diluer les revenus en ajoutant une nouvelle équipe."

"C’est une impasse où certaines parties pourraient dire : ’la situation actuelle est plutôt bonne pour les dix d’entre nous qui sont impliqués pour le moment, donc nous ne voulons rien changer’."

"Mais tout ce que je sais, c’est qu’ils disent qu’ils y travaillent. C’est tout ce que la FIA lui dit, apparemment. Tout ce qu’ils ont demandé, il peut le faire, donc il est prêt à écouter. La balle est dans leur camp pour le moment."

Du côté de la FIA, aucune info n’a été donnée : "La FIA n’est pas en position actuellement de juger ou commenter tout intérêt de candidature reçu d’une potentielle nouvelle équipe" a ainsi déclaré un porte-parole.

Des envies d’expansion vers la F2 et la F3

Andretti note que son fils pourrait, par la suite, vouloir créer une filière de pilotes et une échelle en Europe, en passant aussi par les catégories inférieures. Il reste prudent à ce sujet : "C’est une autre chose, vous ne voulez pas mettre la charrue avant les bœufs."

"Mais il dit qu’une fois que nous serons dans la discipline, nous allons aligner une équipe de Formule 2 et de Formule 3. C’est une planification à long terme. Et combien d’équipes de Formule 1 font ça ? Pas beaucoup. Mais c’est ce que Michael veut faire."

"Combien d’équipes en IndyCar font ça ? Pas beaucoup, mais Michael le fait. C’est sa façon de faire, mais il est à fond dans ce sport. Il a de grands projets pour l’avenir, tant qu’il sera capable de participer à ce sport."

"Il est assez jeune et je pense que ce sont des individus comme Michael qui peuvent apporter de la stabilité à ce sport, car comme je l’ai dit, nous n’allons pas et ne venons pas. C’est tout ce que nous faisons, c’est tout ce que nous savons."

Andretti F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos