Formule 1

Piastri serait ’assez agacé’ de ne pas courir en F1 en 2023

Il ne voit pas ce qu’il peut faire de plus pour prouver qu’il a sa place

Recherche

Par Camille Komaël

12 décembre 2021 - 09:41
Piastri serait ’assez agacé’ de ne (...)

C’est la règle : le champion de Formule 2 ne peut pas défendre son titre dans la catégorie, il ne peut plus courir dans l’antichambre de la F1.

Fraichement sacré champion de Formule 2 ce week-end dès sa première année dans la catégorie, et sans volant en Formule 1, Oscar Piastri est donc obligé de passer une année en retrait des compétitions, en tant que pilote d’essai chez Alpine.

L’Australien vient pourtant de remporter son troisième titre d’affilée, après ceux en Formule Renault Eurocup et en Formule 3, mais il n’a pas pu obtenir de baquet dans la catégorie reine. La route chez Alpine lui était barrée par le duo Ocon-Alonso, et si l’hypothèse d’une place chez Alfa Romeo a bien été évoquée, Alpine ne voulait pas laisser partir son diamant chez la concurrence, et Zhou amène un budget conséquent à l’équipe suisse.

Piastri devra donc se contenter de quelques séances d’essais avec l’Alpine et du travail dans le simulateur en 2022, mais il espère bien parvenir en F1 l’année suivante.

"J’ai clairement fait tout ce qui était en mon pouvoir pour être en contention pour un baquet de course en F1," explique Piastri, confiant qu’il serait "assez agacé - et c’est une version censurée - de ne pas être sur la grille de départ en 2023, parce que j’ai du mal à trouver d’autres choses pour prouver ce que je vaux !"

Pourtant, l’Australien croyait en ses chances d’arriver rapidement en Formule 1.

"Je crois que j’ai dit au début de l’année dernière, ou de cette année, que je pensais que les résultats pouvaient ouvrir le chemin à un baquet en F1 quelque part, mais clairement cela n’a pas marché."

Le champion de F2 est donc logiquement déçu, mais il regarde plus loin.

"Bien sûr, c’est un peu décevant, je ne ferai pas le grand saut directement, et j’espère vraiment, vraiment, que je serai sur la grille en 2023."

Du coup, pour faire passer sa déception, Oscar Piastri pense à 2022 comme une année de préparation intensive à la Formule 1.

"Je crois que l’an prochain je vais avoir une très bonne opportunité de travailler avec Alpine pour faire la transition avec le monde de la F1, mais évidemment sans le pilotage. Cependant, je serai à toutes les courses hors d’Europe, je ferai l’expérience complet du calendrier de la F1 et j’aurai beaucoup de travail dans le simulateur, donc je ne passerai pas beaucoup de temps sur le canapé."

"Ce sera une année avec beaucoup de choses à faire et c’est une opportunité fantastique, même si bien sûr ce n’est pas vraiment l’objectif ultime que je voulais pour l’an prochain," continue le protégé de Mark Webber, qui préfère prendre les choses comme elles sont plutôt que de se lamenter.

"Tout le long de ma carrière, j’ai été bon dans toutes les choses que je pouvais contrôler, et ce n’est pas quelque chose que je peux contrôler. J’essaierai de faire de mon mieux pour prouver à Alpine pourquoi je devrais être sur la grille de F1, et j’espère que ça conduira à un baquet."

Oscar Piastri vient s’ajouter à Charles Leclerc et George Russell parmi les pilotes ayant réussi à décrocher le titre en F2 lors de leur année de débutant, chose plutôt rare, et cela flatte bien évidemment le jeune australien.

"C’est un énorme honneur d’être dans cette liste, d’avoir réalisé ça avec eux dans mon année de débutant. J’avais dit au début de l’année que je ne m’attendais pas à gagner la F3 et la F2 d’affilée, tout en ayant aussi gagné l’Eurocup l’année d’avant. Je crois que ça a dépassé mes attentes. J’espère que ça montre que je sais bien tenir un volant."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less