Piastri a été soufflé par des Mercedes F1 ‘très rapides’ et ‘en mission’

Mercedes F1 redevient un top-team ?

Par Alexandre Combralier

12 juin 2024 - 18:08
Piastri a été soufflé par des Mercedes

Oscar Piastri aurait-il voulu que Lando Norris joue davantage le jeu de l’équipe, au Grand Prix du Canada ? Aurait-il ainsi pu éviter de terminer 5e, derrière les Mercedes F1 ? C’est du moins la question que poste gentiment le pilote McLaren F1…

Après l’accident Carlos Sainz-Alexander Albon, la voiture de sécurité est sortie en piste ; George Russell et Lewis Hamilton sont rentrés aux stands (ils étaient alors 3e et 5e) pour chausser des pneus neufs. Or, comme Max Verstappen, les deux McLaren F1, Lando Norris et Oscar Piastri, restaient en piste.

Au restart, Oscar Piastri est sorti de la zone DRS de Lando Norris (qui avait lui le DRS en suivant Max Verstappen). Dès lors à ce moment donné, il aurait été possible que Lando Norris ralentisse un peu le rythme, pour redonner le DRS à Piastri et lui éviter de se faire dépasser par les Mercedes F1.

Mais ce n’est pas arrivé… toutefois, Oscar Piastri n’en veut pas à son coéquipier. Après tout, cela aurait pu le mettre en danger aussi. D’autant que les Mercedes F1 volaient.

L’Australien avoue qu’il a quand même pensé à demander à Lando de lui redonner le DRS…

« C’est ce que je voulais, mais je ne suis pas sûr que cela aurait été le meilleur choix en tant qu’équipe. »

« Cela aurait signifié que les Mercedes seraient revenues plus proches de Lando, car une fois qu’elles m’ont dépassé, à la fin de la course, elles étaient plus d’une seconde plus rapides par tour. À ce moment de la course, cela aurait été utile, mais je ne suis pas sûr que cela aurait été la bonne décision. »

« George a fait une petite erreur et nous nous sommes battus, puis il s’est battu avec Lewis, donc je pense que sans cela, ils auraient probablement terminé deuxième et troisième, de toute façon. Pour être honnête, je n’étais pas vraiment préoccupé par Max à ce moment-là - je sentais que je restais avec Lando, mais je savais que les Mercedes allaient être rapides avec les nouveaux pneus. »

Au 63e tour, le dépassement de George Russell, avec DRS, sur Oscar Piastri fut très chaud à la dernière chicane. Il y a même eu contact entre les deux voitures. Mais le pilote McLaren F1 n’en veut pas trop à son collègue.

« J’ai besoin de revoir ça. Je pense que c’est un virage incroyablement difficile pour plonger. Et, oui, il faut être très courageux pour contourner l’autre voiture à l’extérieur. Au final, il est quand même passé. Je ne pense pas que cela ait vraiment changé le résultat, mais j’espère que c’était divertissant. »

Oscar Piastri aurait-il pu résister aux Mercedes F1 ?

« C’était très serré jusqu’à ce que je me retrouve derrière les Mercedes et que je réalise qu’elles étaient en mission - et il aurait été incroyablement difficile de les maintenir derrière jusqu’à la fin. J’étais la première voiture dans leur ligne de mire et j’ai fait de mon mieux pour rester devant, mais elles étaient clairement plus rapides que tout le monde. »

« C’est décevant, car nous avions l’intention de monter sur le podium depuis un bon moment, mais c’est quand même une bonne récolte de points. Dans un week-end où tout aurait pu mal tourner, comme cela a été le cas pour d’autres, le fait de marquer autant de points est un bon résultat. »

Mercedes F1 redevient une équipe de pointe… ?

Désormais, le paddock se demande si avec les évolutions de la W15, Mercedes F1 n’est pas revenue dans la lutte pour les podiums voire mieux...

Oscar Piastri est-il lui aussi surpris par le regain de forme de Mercedes F1 ?

« Le fait qu’ils soient rapides n’a pas été une grande surprise. Je pense que c’est le fait qu’ils soient si rapides qui l’a été. Lors des EL3, avec le meilleur tour de Lewis, nous nous sommes grattés la tête. Nous avons compris pourquoi après la séance, mais pendant la séance, nous n’aurions jamais pu nous en approcher. Même en Q2, je n’aurais pas pu trouver une demi-seconde pour revenir sur George. Je pense donc qu’ils ont été très rapides ce week-end. »

« Les Mercedes F1 ont bien utilisé les pneus. Et vous avez pu voir que les intermédiaires leur ont fait un peu de mal à certains moments. Donc, oui, c’était peut-être juste un week-end plus fort pour eux. Mais ce n’était pas totalement inattendu. À Monaco, ils semblaient très forts à certains moments. Et oui, ce week-end à Montréal, ils ont été très forts. »

McLaren F1

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos