Formule 1

Permis à points en F1 : qui est à l’abri, qui est en danger ?

Verstappen, Schumacher et Alonso, les seuls à 0 point

Recherche

Par Alexandre C.

22 août 2021 - 16:09
Permis à points en F1 : qui est à (...)

Après avoir été sanctionné au Grand Prix d’Autriche, pour avoir forcé Sergio Pérez à sortir de la piste en début d’épreuve, Lando Norris avait fustigé l’absurdité du système à points en F1.

Faisons le bilan à mi-saison des points de pénalité pour chacun des pilotes, avant la reprise du championnat la semaine prochaine à Spa-Francorchamps.

Les cancres : Norris et Pérez

Il faut dire qu’à regarder les compteurs, aujourd’hui, le pilote McLaren est parmi les plus menacés par une course de suspension : il compte aujourd’hui 8 points (sur 12 maximum) de pénalité, donc à 4 seulement d’une course de suspension. Lando avait été le plus sanctionné en Turquie l’an dernier (3 points pour avoir ignoré les drapeaux jaunes en qualifications) et à Bakou cette année (pour avoir ignoré des drapeaux rouges en qualifications). Il avait d’ailleurs jugé absurde cette précédente sanction, estimant qu’il n’avait mis en danger personne (malgré ne pas avoir respecté, certes au tout dernier moment, les drapeaux rouges !). En Autriche, Lando Norris a aussi récolté 2 points pour avoir donc sorti la Red Bull de la piste.

Cela commence à faire beaucoup : le pilote McLaren devra faire preuve de grande prudence pendant au moins plusieurs mois, avant le 14 novembre 2021, date à laquelle les 3 points d’Istanbul lui seront enlevés.

Comme un symbole, Sergio Pérez est l’autre pilote le plus menacé avec Lando Norris d’une course de suspension : le pilote Red Bull compte aujourd’hui lui aussi 8 points de pénalité. Ses sanctions ont été plus fréquentes mais moins graves que pour le pilote McLaren. Le Grand Prix d’Autriche lui aura cependant coûté très cher avec une double sanction de deux points, pour avoir forcé, à deux reprises, Charles Leclerc de sortir de la piste. Il lui faudra donc patienter presqu’un an avant de les recouvrer. Prudence en attendant aussi !

Les pilotes proches d’un avertissement...

Le troisième de ce classement est, de manière étonnante, un pilote n’étant pas titulaire cette année : Alexander Albon compte 7 points de pénalité ! Heureusement s’il fait son retour en F1 l’an prochain, ce total s’effacera vite.

Les pilotes Aston Martin F1 suivent le classement des pénalités avec chacun 6 points au compteur. Sebastian Vettel a récolté tous ses points cette année, et notamment 3 à Bahreïn pour avoir ignoré les drapeaux bleus en qualifications. Lance Stroll a lui récolté 4 points pour avoir causé des collisions, en Hongrie lors du dernier Grand Prix et à Portimao l’an dernier. Il a aussi été puni d’un point pour avoir dépassé les limites de piste durant le même Grand Prix du Portugal. Nicholas Latifi compte lui aussi 6 points pour Williams.

Les pilotes Alfa Romeo sont presque raccord sur leur nombre de points de pénalité : 5 pour Kimi Räikkönen, 4 pour Antonio Giovinazzi. Rien qu’en Autriche cette année, le Finlandais a récolté 4 unités, pour avoir dépassé sous voiture de sécurité et être entré dans la ligne des stands alors qu’elle était fermée.

Le mauvais élève chez Haas se nomme Nikita Mazepin : il compte déjà 5 points sur son permis (contre 0 point enlevé sur son coéquipier Michael Schumacher). Le Russe a ignoré des drapeaux bleus au Portugal (un point), a gêné un concurrent en qualifications (Lando Norris à Barcelone) et a ignoré les drapeaux jaunes en qualifications en Autriche (3 points).

Les pilotes à l’abri

D’autres pilotes sont plus à l’abri d’une suspension éventuelle. Après avoir vu son total monter dangereusement, Lewis Hamilton compte 4 points de pénalité, tout comme son possible futur coéquipier George Russell. Valtteri Bottas est aussi à 4 points.

Le rookie Yuki Tsunoda a cependant déjà accumulé 4 points en une moitié de saison, dont deux points pour deux infractions identiques en Autriche (avoir mordu sur la ligne des stands). Des erreurs de rookie ! Il a aussi dépassé les limites de piste à Imola (un point) et gêné un concurrent en qualifications (Valtteri Bottas en Styrie, un point).

Les très bons élèves

Les pilotes les plus sages peuvent eux ne pas se soucier, pour le moment, de leurs points de pénalité.

De manière peut-être paradoxale, Charles Leclerc, critiqué par Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, pour son pilotage agressif, ne compte que 2 points de pénalité (pour avoir harponné Sergio Pérez à Sakhir l’an dernier).

Esteban Ocon, Pierre Gasly, Daniel Ricciardo et Carlos Sainz sont encore plus propres puisqu’ils ne comptent qu’un petit point de pénalité chacun.

Enfin les « propres de chez propres » ont un permis toujours à 12 points : on y trouve Fernando Alonso, Mick Schumacher et… Max Verstappen ! Red Bull a trouvé un nouvel argument pour les prochaines polémiques…

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less