Formule 1

Performance, fiabilité, sécurité : on est inquiets chez McLaren F1...

Sainz pointe un circuit à la limite du dangereux

Recherche

Par Alexandre C.

4 décembre 2020 - 22:19
Performance, fiabilité, sécurité : on (...)

Ce vendredi a été très compliqué pour McLaren à Sakhir, et pas que du point de vue de la performance.

Lando Norris, après 47 tours en EL1, a très peu roulé en EL2 : il a endommagé sa voiture après être parti au large au virage 2 et a ainsi perdu du temps précieux. Pire, il a ensuite connu un problème d’unité de puissance – ce qui fait qu’il n’a bouclé que 14 tours l’après-midi.

« [C’était] mon erreur de sortir trop large du virage 2, ce qui a eu pour conséquence d’endommager le fond plat... Le second problème était un problème d’unité de puissance qui m’a mis out pour le reste de la session. Ce n’était donc pas un grand jour pour nous. »

Et sur le plan de la performance pure, McLaren n’est pas non plus à la fête, regrette le Britannique.

« Il semble que ce soit une de nos journées les plus délicates en termes de rythme, même s’il n’y a que quatre virages, nous sommes assez loin. Nous avions besoin des essais aujourd’hui, nous devions faire quelques tours. Nous n’avons pas pu les faire, donc nous ne sommes pas en très bonne position pour les qualifications. Mais nous allons travailler dur et essayer d’apporter quelques améliorations. »

« Nous avons quelques points forts dans certaines parties de la piste lorsqu’il y a quatre ou cinq virages, certaines parties sont assez compétitives et d’autres sont encore loin. Nous devons donc comprendre. Je pense que nous sommes encore un peu plus en retard que la plupart des autres parce que nous avons été lents dans les lignes droites. »

« Nous avons l’air bien dans les virages, mais c’est parce que nous roulons avec plus d’appui. Je n’en suis pas si sûr. Nous devons nous pencher un peu plus sur la question. Ce n’est pas facile, sinon nous serions beaucoup plus rapides que nous ne l’étions. »

« Nous devons donc passer du temps sur ces données et voir ce qui est différent par rapport au week-end dernier, et voir si vous retrouvez un peu le feeling du dernier Grand Prix. Mais c’est un circuit différent, un week-end différent, bien qu’il s’agisse du même circuit, c’est un tracé différent. Les caractéristiques et les besoins de la voiture sont très différents. »

Dans l’autre McLaren, Carlos Sainz, 10e en EL2, n’a pas été plus à la fête en rythme pur.

Surtout, l’Espagnol, comme Alexander Albon ou Max Verstappen, s’inquiète du danger potentiel que vont représenter les qualifications sur ce tracé si court. D’ailleurs le choc entre Nissany et Mick Schumacher, en F2, en qualifications, était assez impressionnant - la voiture du pilote d’essais Williams a presque décollé, alors que le trafic était très présent...

Le pilote McLaren sonne donc la sonnette d’alarme !

« Nous allons en parler lors du briefing des pilotes. Nous devons trouver un moyen de nous assurer que cela ne devienne pas dangereux, car pour le moment, c’est un peu à la limite de l’être. »

« C’est délicat. Nous essayons tous d’être aussi raisonnables et sûrs que possible, mais cette piste nous offre quelques défis en termes de gestion du trafic. »

« Je pense qu’il y a des idées que les équipes et les pilotes ont soumises à la FIA pour faciliter le contournement de la chicane dans le secteur intermédiaire, mais nous devons trouver une solution car je pense que c’est à la limite du dangereux. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less