Pérez va rediscuter ‘en interne’ de la stratégie ‘injuste’

Checo l’a mauvaise...

Recherche

Par Alexandre C.

22 mai 2022 - 21:58
Pérez va rediscuter ‘en interne' (...)

« On en discutera plus tard. » Juste après l’arrivée à Barcelone, Sergio Pérez ne faisait pas mystère de son incompréhension de la stratégie d’équipe appliquée par Red Bull.

A chaud à la radio, lorsqu’il lui fut intimé l’ordre de laisser passer son chef de file, Max Verstappen, Sergio Pérez avait aussi lâché : « C’est injuste, mais ok. »

Les deux Red Bull avaient-elles vraiment planifié de faire deux stratégies décalées (ce qu’a assuré Max Verstappen) ? Avait-on promis à Sergio Pérez que Max Verstappen le laisserait repasser s’il n’arrivait pas à doubler George Russell lui-même (ou plus tard dans la course) ? Red Bull a-t-elle privé Sergio Pérez d’une victoire potentielle en jouant le championnat et donc en rappelant Pérez à son statut de numéro 2 ?

Toutes ces interrogations peuvent se résumer à une question simple : Red Bull assume-t-elle de faire d’ores et déjà de Sergio Pérez son pilote numéro 2, son wingman ?

Sergio Pérez lui-même n’y est pas allé par quatre chemins : on lui avait bien promis que Max Verstappen le laisserait repasser, quand Checo s’est lui-même effacé. Une promesse donc non tenue. Mais Red Bull avait-elle le choix au championnat ?

« Eh bien, au premier relais, quand j’ai laissé passer Max, on m’a dit que j’allais récupérer la position. Et nous savions que nous étions sur des stratégies différentes. Donc quand j’étais revenu sur Max, j’ai senti que j’aurais pu le passer et probablement ainsi donner une meilleure chance à ma stratégie de fonctionner. Mais à la fin, il s’est avéré que la stratégie à trois arrêts aux stands était la meilleure aujourd’hui. »

Si Red Bull était sur une stratégie différente pour Sergio Pérez, cela voulait dire : une stratégie à deux arrêts aux stands. L’équipe a bien essayé de la faire fonctionner, mais la dégradation en raison de la chaleur était trop importante.

C’est la deuxième raison pour laquelle Sergio Pérez râle : il aurait voulu une autre stratégie et avec la même que celle de Max Verstappen, il aurait pu gagner.

« Eh bien... Ce qui était clair, c’est que cette stratégie à trois arrêts aux stands était meilleure, donc je pense que si j’étais allé dans cette direction, j’aurais gagné la course. Et ça a marché pour Max. Je pense que c’est quelque chose dont nous avons discuté. »

« C’était bien, parce que nous ne savions pas à ce moment-là quelle stratégie allait être la meilleure. Dans le premier relais, quand j’ai donné la position à Max, qu’on m’a dit que j’allais de récupérer cette place et quand j’étais sur la stratégie à deux arrêts aux stands… à ce moment, j’ai senti que j’aurais pu passer Max et George un peu plus tôt pour essayer de faire fonctionner la stratégie, mais probablement que ça n’aurait pas été suffisant. »

Sergio Pérez veut désormais rediscuter de ces mésententes avec Red Bull en interne... où on lui rappellera peut-être que pour son avenir, mieux vaut qu’il se mette au service de Max Verstappen.

« Mais ça reste un excellent résultat d’équipe, la saison est encore très peu avancée et, oui, la dynamique de l’équipe est excellente. Donc nous devons juste discuter de certaines choses en interne. »

« Mais oui, il n’y a rien qui m’inquiète. En tout cas, je peux dire que l’ambiance dans l’équipe, l’élan que nous avons, c’est énorme, comme aucune autre équipe, donc je suis content de ça. »

Il faut tout de même rester positif pour Sergio Pérez : il a signé son premier podium en Espagne et enchaine les résultats très solides.

« Oui, c’était super. Mon premier podium ici en Espagne. Ils ont évidemment leurs deux très bons pilotes, des pilotes espagnols, mais je peux dire que je suis probablement le troisième en termes de soutien ici parce que chaque année, ça a été incroyable. Et être sur le podium pour la première fois, c’est bien, et un bon résultat d’équipe aussi. Nous avons saisi nos opportunités et nous en sommes très heureux. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos