Perez : Je devrai être parfait pour gagner au Mexique

Avec l’aide de Max ou non, il veut mériter sa victoire

Recherche

Par Franck Drui

27 octobre 2022 - 17:19
Perez : Je devrai être parfait pour (...)

Sergio Perez insiste sur le fait qu’il ne veut pas que Max Verstappen lui "offre" une victoire à domicile au Mexique ce week-end.

Cette décision récompenserait non seulement le pilote de 32 ans pour ses efforts de soutien aux deux titres de Verstappen, mais Red Bull vise également son tout premier doublé au classement des pilotes.

Actuellement, Perez n’a que deux points de retard sur Charles Leclerc (Ferrari) avec seulement deux courses à disputer après celle de Mexico dimanche.

"Je vois où vous voulez en venir mais je n’ai besoin de personne pour me donner quoi que ce soit. Comme je l’ai dit, j’ai couru toute ma vie sans que personne ne me fasse de cadeau."

"Evidemment, si cela aide Red Bull à avoir le doublé c’est une bonne chose mais céder une victoire est un geste très exigeant. Je veux mériter ma victoire. Si elle m’échappe suite à une erreur dans les stands ou autre chose qui n’est pas de ma faute, pourquoi pas. Mais si Max me bat à la régulière, c’est à lui de finir 1er."

Et même s’il ne veut pas de cadeau de Verstappen ce week-end, cela ne le dérangera pas si le champion en titre se glisse dans un rôle de soutien.

"Je n’ai aucun doute qu’il fera ce que j’ai fait pour lui dans le passé si la situation se présente. Mais je devrai être parfait pour gagner."

La plupart des fans conviennent que Perez a offert un soutien important à Verstappen cette année et l’année dernière - à tel point que certains lui ont donné le surnom de "ministre de la Défense".

"Ce surnom me fait rire," ajoute Perez. "Il est devenu très célèbre partout, mais je préfère le ministre de l’Attaque parce que j’aime attaquer plus que défendre. Mais c’est bien aussi d’avoir le ministère de la défense."

De manière générale, Perez se dit satisfait de sa saison 2022, même s’il a récemment laissé entendre qu’il avait été victime de discrimination en Formule 1 en raison de sa nationalité.

"Je n’ai pas subi de discrimination en Formule 1 pour être latino-américain. Mais si je fais une bonne course, on n’en parle pas autant que si j’étais un pilote européen. Et si je fais une mauvaise course là-bas on en parle plus. Mais j’ai de la chance d’être Mexicain et cela fait partie du sport donc je n’aime pas me plaindre à ce sujet."

"J’étais un peu en haut et en bas au milieu de la saison quand je me battais pour le championnat. Avec les améliorations apportées à la voiture, je me suis un peu éloigné du bon rythme. Mais cela commence à revenir, j’ai plus d’espoir pour 2023."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos