Formule 1

Perdu pour perdu, Grosjean choisit de revenir au package de Melbourne chez Haas

Un désaveu pour les ingénieurs

Recherche

Par A. Combralier

11 juillet 2019 - 19:42
Perdu pour perdu, Grosjean choisit (...)

Haas ne vit pas seulement une drôle de période sur le plan commercial – avec la vraie-fausse rupture entre l’équipe et Rich Energy, le sponsor-titre. Sur le plan sportif également, l’équipe américaine semble totalement perdue, après une série de courses désastreuses.

Romain Grosjean a donc décidé de trancher dans le vif : pour ce Grand Prix à Silverstone, il a décidé de retourner au châssis utilisé en début d’année, lors des quatre premières épreuves ! Un vrai pas en arrière, tant les évolutions, depuis Barcelone, n’ont pas donné satisfaction. Dans le même temps, Kevin Magnussen restera avec la version la plus « évoluée » de la VF-19. Haas pourra, dès lors, mener des comparaisons directes.

« Nous aurons donc deux voitures qui rouleront avec deux packages différents. Nous pourrons ainsi avoir, grâce aux capteurs, des informations sur le rythme pur de ces deux châssis » confirme Romain Grosjean.

Ce choix apparaît comme un sérieux désaveu pour le travail aérodynamique mené depuis maintenant plus de deux mois…

« Oui, c’est un choix difficile » reconnaît Romain Grosjean. « C’est très difficile pour les ingénieurs impliqués dans le développement de revenir à cela. Mais d’un autre côté, peut-être qu’il y a des choses que nous ne mesurons pas bien, et que mon cul [sic] peut sentir, mieux que le capteur. C’est vraiment pourquoi nous revenons à cette spécification. Pour voir si, avec le package que nous avons, nous aurons plus d’options pour améliorer le rythme de la voiture en course. Par chance, à Banbury, ils ont pu trouver un vieux fond plat, de vieilles pièces… »

« Quand nous avons introduit l’évolution, à Barcelone, je n’étais pas pleinement convaincu » se défend Romain Grosjean. « Mais les données ont suggéré que l’évolution fonctionnait bien, donc nous l’avons installée, et nous avons continué avec. »

« Mais depuis quelques courses, je pense que je me sentais vraiment mieux avec le package initial. Donc je voulais revenir à ce ressenti. Et bien sûr, les deux dernières courses, sur le plan de la performance, nous ont prouvé qu’il fallait davantage comprendre ce qu’il se passait. »

« Tôt dans la saison, nous avions de très bonnes qualifications, et notre rythme de course n’était pas si bon. Mais je pense que nous avons compris ce qui se passait à Shanghai et aussi à Bahreïn, et ce que nous aurions pu faire de mieux. Donc c’était positif. Notre rythme avait plus de potentiel sur ces deux pistes, alors que récemment, notre rythme n’avait pas plus de potentiel. Je pense que j’ai vraiment extrait le meilleur de la voiture ces trois dernières courses, et Kevin a pris le dessus en qualifications, mais en course, ce fut totalement l’opposé ; je lui ai presque pris un tour à deux reprises, mais ce n’était que pour la 16e place. »

« Après l’Autriche, Gunther [le directeur d’écurie] m’a dit : Écoute, il faut essayer quelque chose, si on continue à faire la même chose, la même chose nous arrivera. Je lui ai dit : Écoute, mon ressenti n’est pas bon avec ce package, je me sentais mieux dans l’autre, pouvons-nous revenir à l’ancien et voir ce qui se passe ? »

Par rapport au dernier Grand Prix, le châssis de Romain Grosjean aura donc un nouvel aileron, de nouveaux pontons, un nouveau fond plat… Ce qui fait que tout retour en arrière, samedi par exemple, sera exclu.

« C’est décidé pour le week-end. Le changement est trop important. Il a fallu refaire un nouveau châssis, donc il nous faut rouler avec pendant tout le week-end. »

Haas F1

expand_less