Formule 1

Outre l’aéro, les pneus sont un casse-tête pour Ferrari

Leur fenêtre d’exploitation est étroite

Recherche

Par Olivier Ferret

16 mai 2019 - 12:02
Outre l'aéro, les pneus sont un (...)

Qu’est ce qui ne va pas dans les performances de la Ferrari SF90 ? Cette question est sur toutes les lèvres à Maranello, chez les fans de la Scuderia et dans les médias.

Mattia Binotto n’a pas exclu une erreur dans le concept de la voiture 2019 par rapport à celui, plus traditionnel, conservé par Mercedes.

Un autre facteur important est l’exploitation des Pirelli avec ce concept, et il semble poser un défi aux Rouges.

Contrairement à Haas F1, le directeur de Ferrari en F1 ne blâme pas les pneus 2019, cela fait partie des solutions à trouver pour être plus compétitif lors des prochaines courses. Après le Grand Prix d’Espagne et les essais de cette semaine, un grand travail d’analyse de données va être mené avant Monaco.

"Les pneus sont plus difficiles à bien gérer cette année, c’est vrai. Les pneus sont un facteur de performance essentiel d’une monoplace. La gestion et l’optimisation sont donc essentielles pour la performance globale d’une Formule 1," admet l’Italien.

"Les pneus de cette année se comportent différemment par rapport à l’année dernière. Je dois dire que, du point de vue de Pirelli, ils ont atteint leurs objectifs, ils ne surchauffent pas, ce qui est certainement une bonne chose pour des raisons de sécurité."

"Cependant, comprendre, gérer et optimiser les performances des pneus font aussi partie de notre travail. Si je puis dire, ce n’est certainement ni évident, ni simple, ni facile."

"A Barcelone ce week-end, nous avons connu différentes situations. La température de la piste était assez différente du samedi matin à l’après-midi jusqu’au dimanche, pour la course. Cela fait partie des données que nous devons analyser pour mieux comprendre le comportement de notre voiture."

Ferrari

expand_less