Formule 1

Où est la concurrence ? Wolff regrette la domination trop franche de Mercedes en F1

Mais pour cela il faut une stabilité réglementaire

Recherche

Par Alexandre C.

21 octobre 2020 - 15:19
Où est la concurrence ? Wolff regrette

L’an dernier, Mercedes a remporté 15 des 21 courses, et cette année, pour le moment, 9 des 11 Grands Prix, sans avoir été jamais battue en qualifications. Pourtant Lewis Hamilton, qui règne sur la F1 depuis 2014 (sauf en 2016) ne l’a jamais caché : il voudrait voir l’opposition se rapprocher. Certains même (Sir Jackie Stewart) remettent en question le mérite du pilote britannique, qui s’impose dans la meilleure voiture.

Interrogé par le podcast "Beyond the Grid" sur ce sentiment de manquer de vraie concurrence, Toto Wolff a acquiescé : Mercedes fait très bien son travail, mais pourquoi est-elle la seule à en faire autant ?

« Je pense qu’il faut rester humble, bien sûr, nous essayons de profiter du succès que nous avons eu. Le succès que nous espérons avoir à l’avenir, c’est essayer de construire une organisation qui résiste aux changements réglementaires et reste au top. »

« Mais ce que j’ai réalisé, c’est que nous aimons la compétition, et quand nous voyons Red Bull arriver et rester proche de nous sur le plan des performances, voir que nous ne serons pas tout à fait sûrs de gagner la course… alors je prends plus de plaisir à obtenir un résultat positif, bien plus que dans un week-end où nous sommes sans concurrence, sans être défiés. »

« Mais de l’autre côté, faites attention à ce que vous souhaitez. »

Pour rapprocher Red Bull de Mercedes, il faudrait selon Toto Wolff, non une révolution réglementaire (comme en 2022) mais une stabilité : le message est passé à la FIA et à la FOM...

« Je pense que c’est la loi des rendements décroissants. Plus le règlement reste stable, plus les équipes rattraperont leur retard, car la courbe de développement du leader va s’aplatir et les autres auront encore une courbe de développement abrupte. »

« Mais cela ne semble pas être compris par les décideurs qui pensent que changer les règles tous les deux ou trois ans est une loterie qui va changer la hiérarchie. Donc, d’une certaine manière, changer les règles tous les trois ans est vraiment l’optimum. »

« Il est clair qu’avec une réglementation stable l’année prochaine, Red Bull va se rapprocher et nous sommes très impatients. C’est l’avis de tous les membres de notre équipe. "Bring it on", c’est ce qui nous fait marcher. Nous avons besoin de relever le défi. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less