Formule 1

Ocon raconte comment Ricciardo s’inspirait de lui pour mieux négocier les virages

Un des coéquipiers les plus redoutables à affronter en F1

Recherche

Par Alexandre C.

20 janvier 2021 - 14:06
Ocon raconte comment Ricciardo (...)

En qualifications l’an dernier, Esteban Ocon n’aura battu que deux fois son coéquipier Daniel Ricciardo, en 17 tentatives, avec un retard moyen de 362 millièmes le samedi. En course, ce fut à peine mieux : sur les 11 courses où les deux pilotes Renault ont fini, le Français n’aura devancé que par trois fois l’Australien.

Forcément, le classement final pique : 62 points pour Esteban Ocon, contre 119 pour Daniel Ricciardo.

Certes, Esteban Ocon aura été malchanceux l’an dernier sur la fiabilité. Mais il aura bien souffert de la comparaison avec le redoutable ancien coéquipier de Max Verstappen chez Red Bull.

Alors qu’Ocon va devoir maintenant affronter Fernando Alonso chez Alpine, a-t-il le sentiment qu’il a dû faire face, l’an dernier, à un pilote d’un niveau déjà très élevé l’an dernier à Enstone ?

« Je ne sais pas s’il est la référence la plus solide, mais il est certainement l’un des meilleurs.

« J’ai été très impressionné par ce qu’il a fait, il a surperformé, par rapport au potentiel de la voiture, dans beaucoup de moments. »

L’adaptabilité de Daniel Ricciardo a soufflé en particulier Esteban Ocon... qui compte bien s’en inspirer pour cette année.

« Il est très rapide et il s’adapte très bien aux conditions, donc il apprend très vite. Quand il y a un virage où je fais mieux que lui, il se corrigera une fois qu’on sera aux qualifications. »

« C’était vraiment une bonne chose de l’avoir comme coéquipier, de voir où je pouvais m’améliorer et ce que je pouvais faire contre lui. Cela a été bon pour ma courbe d’apprentissage. »

C’est aussi l’attitude de Daniel Ricciardo hors-piste qui est riche d’enseignements pour Esteban Ocon.

« Il est très bon en dehors de la voiture, avec les médias, dans sa façon d’aborder les choses. Il est toujours très positif sur tout. »

Au contraire Esteban Ocon avait parfois manqué d’attitude positive – par exemple à l’arrivée du Grand Prix d’Italie, malgré une 8e place, il avait estimé à la radio que la course avait été « foirée » par lui et par l’équipe, avant que Cyril Abiteboul ne lui coupe la parole.

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less