Ocon : Les qualifications sont importantes au Paul Ricard

"Essentiel d’avoir les bons réglages pour le samedi après-midi"

Recherche

Par Olivier Ferret

21 juillet 2022 - 15:10
Ocon : Les qualifications sont (...)

Ce week-end, à l’occasion du Grand Prix de France 2022, Esteban Ocon évoluera à la maison. Fort d’une cinquième place en Autriche, il cherchera à poursuivre sur cette dynamique devant son public, sur le Circuit Paul-Ricard, de manière à continuer sa progression au classement Pilotes.

Vous venez de disputer votre 100e Grand Prix de Formule 1, quel bilan en tirez-vous ?

« Ce fût vraiment un week-end très positif, avec une bonne moisson de points, tant à l’issue de la Course Sprint que du Grand Prix le dimanche. En tant qu’équipe, nous continuons sur notre lancée après avoir apporté quelques bonnes évolutions à la voiture lors des derniers événements. Il est vrai que nous avons connu quelques problèmes de fiabilité dernièrement, mais l’équipe travaille dur pour les résoudre afin de traverser une deuxième partie de saison plus limpide. Mais dans l’ensemble, j’aborde ma course à domicile avec le plein de confiance et espère offrir un beau spectacle aux fans. »

L’équipe comme vous courrez à la maison. Ressentez-vous plus de pression ou d’attentes lorsque vous roulez sur votre sol ?

« Pas nécessairement non. Il est vrai qu’il y a beaucoup de travail et peut-être plus de sollicitations que d’habitude avant la course et tout au long du week-end, mais c’est aussi très plaisant. Il n’y a rien de plus fort que de courir dans son propre pays et de voir la passion des fans locaux en arrivant sur le circuit ou en passant devant les tribunes. J’aurai d’ailleurs ma propre tribune ce week-end, ce qui est une première pour moi et un rêve devenu réalité. L’atmosphère sera incroyable dans la "Tribune Esteban Ocon" et dans toute l’enceinte, pour un week-end de course à guichets fermés. Pour revenir à la question, non je ne ressens pas comme une pression supplémentaire toute l’attente suscitée par un Grand Prix à domicile, mais plutôt comme une motivation. Je veux faire honneur à mes fans et à toute la France lors de toutes les courses auxquelles je participe, mais peut-être plus encore à l’occasion du Grand Prix de France. Seule une poignée de pilotes ont la chance d’avoir une course à domicile, alors je vais profiter de chaque minute de ce week-end. »

En tant que circuit, que pensez-vous du Paul-Ricard ?

« Retourner au Castellet est toujours spécial. C’est un circuit que nous connaissons tous bien, célèbre pour son mélange de longues lignes droites et d’enchaînements exigeants négociés à basse et moyenne vitesse. La section à basse vitesse - qui nous emmène vers la ligne droite du Mistral - est serrée et exige des réglages souples. Vous avez ensuite la section plus rapide et plus technique de Signes, jusqu’au dernier virage qui est assez exigeant pour les pneumatiques. Les qualifications sont importantes ici et il est essentiel d’avoir les bons réglages pour le samedi après-midi. J’ai bien profité des jours de repos après l’Autriche et suis prêt à remonter dans la A522 pour attaquer mon week-end de Grand Prix à domicile. »

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos