Formule 1

Ocon : Les détails infimes sont cruciaux pour réussir en Autriche

"Peu de virages, tout doit donc être maximisé"

Recherche

Par Olivier Ferret

23 juin 2021 - 18:04
Ocon : Les détails infimes sont (...)

Après une course longue et difficile en France, Esteban Ocon prend la direction des collines autrichiennes pour le Grand Prix de Styrie. Le Français est déterminé à revenir dans les points sur le pittoresque circuit de Spielberg.

Qu’aimez-vous à Spielberg ?

L’Autriche propose un circuit assez unique, surtout avec son emplacement au cœur des collines. J’aime vraiment comme ce n’est pas là où vous vous attendez à trouver un circuit ! C’est un endroit vraiment magnifique, donc c’est toujours agréable d’y passer deux semaines. J’ai de bons souvenirs sur ce tracé comme j’y ai signé l’un de mes premiers podiums en Formule Renault en 2012. L’an dernier, j’avais aussi réalisé mes meilleures qualifications avec l’équipe sur une piste détrempée et c’était très amusant. J’espère que nous pourrons nous créer de nouveaux souvenirs là-bas.

Quels sont les défis sur un tour ?

Bien qu’il soit court comme il dure un peu plus d’une minute, le tour met l’accent sur l’extraction maximale du potentiel de la voiture et la précision dans chaque virage. Il y en a neuf, ce qui peut sembler facile puisqu’il y en a moins à apprendre, mais tout doit être maximisé. Les détails infimes sont cruciaux pour réussir en Autriche. Ma section préférée est le double gauche aux virages 6 et 7, plutôt rapides et plaisants quand on les négocie à la perfection.

Que retenez-vous de l’épreuve qui avait signé le retour du sport l’an dernier ?

L’an passé, les deux courses en Autriche étaient mémorables, car elles marquaient mon retour en tant que pilote de course en Formule 1 ainsi que le début de la saison 2020 après le retard lié à la Covid. Il y aura une différence cette fois puisque les fans seront au rendez-vous. Les voir en tribunes, comme en France, apporte une dimension supplémentaire à l’ambiance. J’aime vraiment ça et j’ai hâte de les retrouver ce week-end.

Comment évaluez-vous votre Grand Prix de France ?

J’étais déçu de la course en France. Nous n’avons tout simplement pas réussi à entrer dans le rythme en course, notamment lors du premier relais avec les pneumatiques durs. C’était très difficile à gérer et cela nous pousse à réfléchir pour éviter une situation similaire ce week-end. Les pneus ont été un sujet important ces dernières années en Autriche, donc nous devons bien nous préparer pour nous assurer de revenir dans les points. Je suis vraiment motivé et prêt à relever le défi.

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less